Le chiffre d'affaires de Coca-Cola en hausse de 12% au premier semestre

Coca-Cola, soutenu par la demande pour ses boissons, relève ses prévisions.

La Libre Eco avec AFP
Les marges de Coca-Cola ont pâti de coûts plus élevés, des matières premières au transport, d'une hausse des dépenses de marketing et des effets de change.
Les marges de Coca-Cola ont pâti de coûts plus élevés, des matières premières au transport, d'une hausse des dépenses de marketing et des effets de change. ©Shutterstock

Coca-Cola a dévoilé mardi des résultats dépassant les prévisions au deuxième trimestre, portés par la demande croissante pour ses boissons gazeuses, ses jus et ses cafés frais malgré les hausses de prix, et a relevé ses prévisions pour l'année. Le chiffre d'affaires de l'entreprise a grimpé de 12 % sur la période, à 11,3 milliards de dollars.

En volume, les ventes ont progressé de 8 %, grâce entre autres à la poursuite du rebond des ventes dans les restaurants, cinémas et stations-services, qui avaient chuté pendant la pandémie. Et la hausse des prix des boissons a gonflé un peu plus le chiffre d'affaires.

Le bénéfice net du groupe a de son côté reculé de 28 % à 1,9 milliard de dollars. Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, il s'est établi à 70 cents, au-dessus des attentes des analystes.

Les marges de Coca-Cola ont pâti de coûts plus élevés, des matières premières au transport, d'une hausse des dépenses de marketing et des effets de change.

Vers une croissance organique

Coca-Cola a par ailleurs indiqué que l'impact de la suspension de ses opérations en Russie, annoncée le 8 mars en réaction à l'invasion russe de l'Ukraine, serait un peu moins élevé que prévu initialement: il a estimé que son bénéfice par action serait rogné de 3 cents sur l'ensemble de l'année, contre 4 cents auparavant.

Le groupe a aussi relevé plusieurs prévisions pour 2022.

Il s'attend notamment à une croissance organique (en dehors des fusions et des acquisitions et des effets de change) entre 12 % et 13 % (contre +7 % et +8 % à l'issue du premier trimestre).

Coca-Cola s'attend aussi à ce que les effets de change affectent son chiffre d'affaires à hauteur de 6 % contre 2 % à 3 % auparavant.

A Wall Street, l'action Coca-Cola montait de 1,2 % dans les échanges électroniques précédant l'ouverture.