L'Allemagne cède une partie de sa participation dans Lufthansa, plus de deux ans après son entrée au capital

L'objectif du gouvernement allemand est de se défaire totalement de sa participation d'ici octobre 2023.

La Libre Eco avec Belga
Le gouvernement allemand avait débloqué six milliards d'euros, sous forme de prêts mais aussi d'une participation de 20% au capital de Lufthansa.
Le gouvernement allemand avait débloqué six milliards d'euros, sous forme de prêts mais aussi d'une participation de 20% au capital de Lufthansa. ©AFP

Plus de deux ans après son entrée au capital de Lufthansa, l'Etat allemand a réduit sa participation dans la compagnie aérienne, de 14,1% à moins de 10%. Les revenus générés sont déjà plus élevés que le montant qui avait été injecté par le fonds de stabilité allemand WSF. L'objectif du gouvernement allemand est de se défaire totalement de sa participation d'ici octobre 2023.

L'Etat allemand était entré au capital en pleine crise du coronavirus, qui avait mis à genoux le secteur aérien, menaçant de faillite la maison-mère de Brussels Airlines. Le gouvernement allemand avait débloqué six milliards d'euros, sous forme de prêts mais aussi d'une participation de 20% au capital de Lufthansa.

De son côté, Brussels Airlines avait bénéficié d'un prêt de 290 millions d'euros des autorités belges. Un montant qui doit en principe être remboursé pour fin 2026.