"La vente aux enchères de la 5G est un vrai succès pour Telenet"

Même si Telenet envisage toujours "dans les semaines et les mois à venir" de continuer à contester juridiquement le déroulement de la vente aux enchères.

La Libre Eco avec Belga
Le PDG de Telenet John Porter.
Le PDG de Telenet John Porter. ©Belga Image

Les enchères des blocs de fréquences pour le déploiement de la 5G, c'est-à-dire l'Internet mobile ultrarapide, au cours des deux derniers mois ont été "extrêmement fructueuses" pour Telenet. C'est ce qu'a souligné jeudi John Porter, le CEO de l'opérateur télécom, en marge de la publication des résultats trimestriels de l'entreprise. "Nous avons acquis autant de spectre que nécessaire à un très bon prix", a expliqué le patron. "Nous attendons de notre réseau qu'il soit extrêmement performant".

Malgré ce bon résultat, Telenet envisage cependant toujours "dans les semaines et les mois à venir" de continuer à contester juridiquement le déroulement de la vente aux enchères. Avant même celle-ci, l'opérateur télécom s'était en effet adressé au Conseil d'État et à la Cour des marchés pour exprimer son mécontentement à l'égard de la procédure.

Telenet estime que le fait que l'IBPT, l'autorité de régulation du secteur des télécommunications, ait réservé des fréquences pour un quatrième acteur des télécommunications constitue une violation de la législation européenne. Ce quatrième acteur a fini par se manifester sous la forme d'une co-entreprise entre le belge Citymesh (qui s'adressera aux entreprises) et le roumain DIGI (particuliers).

Pour John Porter, le spectre a été "effectivement donné" à Citymesh et à DIGI, alors que le marché belge des télécommunications mobiles "fonctionne, est compétitif et performant". "L'IBPT l'a également dit deux fois", a relevé le CEO.

Sans le spectre réservé à ce quatrième acteur, Telenet aurait également été en mesure d'en avoir davantage sur la bande de fréquence 700 MHz, a souligné Ann Caluwaerts, dont les responsabilités en tant que vice-présidente exécutive incluent les affaires générales. "Maintenant, nous allons devoir investir davantage, car nous devrons intensifier notre réseau."

Telenet s'inquiète-t-il de la montée en puissance future de Citymesh et de DIGI? "Nous devons encore voir quelles sont leurs ambitions et leurs intentions", a répondu John Porter, soulignant cependant la grande fidélité des clients belges en ce qui concerne les télécommunications.