UCB subit la concurrence des médicaments génériques

La rentabilité sous-jacente, mesurée par le résultat avant intérêts, taxes, dépréciations et amortissements ajusté, s'élève à 814 millions d'euros, en baisse de 3 % (-2 % à taux de change constants), ce qui reflète notamment des coûts liés à l'acquisition en mars de la société Zogenix.

La Libre Eco avec Belga
UCB subit la concurrence des médicaments génériques
©Shutterstock

Le groupe biopharmaceutique UCB a fait état jeudi d'un chiffre d'affaires de 2,93 milliards d'euros au premier semestre, en hausse de 5 % par rapport à la même période de 2021. Les produits des ventes nettes du groupe belge atteignent 2,70 milliards d'euros, et affichent une croissance nulle à taux de change constants (+0 %), les ventes de certains médicaments d'UCB, comme le Vimpat aux États-Unis et l'E Keppra au Japon, subissant la concurrence de génériques.

La rentabilité sous-jacente, mesurée par le résultat avant intérêts, taxes, dépréciations et amortissements ajusté, s'élève à 814 millions d'euros, en baisse de 3 % (-2 % à taux de change constants), ce qui reflète notamment des coûts liés à l'acquisition en mars de la société Zogenix.

Le bénéfice d'UCB s'élève à 399 millions d'euros, en baisse de 30 % (-25 % à taux de change constants). Le bénéfice par action de base s'établit ainsi à 3,15 euros, contre 3,40 euros au premier semestre 2021.

UCB affirme disposer d'un pipeline "solide" avec deux projets supplémentaires en phase 3.

"Comme nous nous y attendions, nous observons les répercussions de la perte d'exclusivité pour l'E Keppra au Japon et le Vimpat aux États-Unis. Nous sommes toutefois convaincus de pouvoir proposer le Bimzelx aux patients américains atteints de psoriasis d'ici fin 2022 suite à la soumission de notre réponse à la Complete Response Letter. Notre croissance à long terme devrait être solide, démontrant notre capacité à créer de la valeur pour toutes les parties prenantes, aujourd'hui et demain; une croissance stimulée parallèlement par le lancement de nouveaux produits actuellement en préparation et qui s'adressent aux personnes atteintes de psoriasis, d'arthrite psoriasique, de spondylarthrite axiale et de myasthénie grave généralisée", affirme le CEO, Jean-Christophe Tellier, cité dans un communiqué.

Le groupe maintient ses prévisions financières pour 2022, à savoir un chiffre d'affaires attendu compris entre 5,3 et 5,4 milliards d'euros, un ebitda ajusté entre 21 et 22 % du chiffre d'affaires et un bénéfice par action entre 3,70 et 4,00 euros.