AstraZeneca et Innate Pharma annoncent la fin d'un essai clinique sur un anticancéreux à la suite de résultats décevants

C'est AstraZeneca, qui collabore avec la biotech française, qui a pris cette décision.

La Libre Eco avec AFP
La biotech marseillaise Innate Pharma, spécialisée en immuno-oncologie, a annoncé l'arrêt d'un essai clinique portant sur l'un de ses candidats médicaments, monalizumab, dans le cancer de la tête et du cou, après des résultats jugés décevants.
La biotech marseillaise Innate Pharma, spécialisée en immuno-oncologie, a annoncé l'arrêt d'un essai clinique portant sur l'un de ses candidats médicaments, monalizumab, dans le cancer de la tête et du cou, après des résultats jugés décevants. ©Shutterstock

La biotech marseillaise Innate Pharma, spécialisée en immuno-oncologie, a annoncé l'arrêt d'un essai clinique portant sur l'un de ses candidats médicaments, monalizumab, dans le cancer de la tête et du cou, après des résultats jugés décevants.

L'étude de phase 3, qui était menée par le groupe anglo-suédois AstraZeneca, avec lequel Innate Pharma collabore, comparait un traitement combinant monalizumab, un anticorps développé par Innate Pharma, avec un autre anticorps monoclonal, cetuximab, chez des patients présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou, contre un traitement uniquement basé sur cetuximab.

Or, cette combinaison n'a pas atteint le seuil d'efficacité lors de résultats intermédiaires. Sur la base de ces résultats, "AstraZeneca a informé Innate que l'étude sera interrompue", indique la biotech marseillaise dans un communiqué. En réaction, le cours d'Innate Pharma était en net recul à la Bourse de Paris, lundi. Aux alentours de 16H00, le titre chutait ainsi de 10 % environ, à 2,71 euros.

Monalizumab, le candidat-médicament sous partenariat le plus avancé d'Innate, est un anticorps qui cible des récepteurs spécifiques sur des lymphocytes infiltrés dans la tumeur. Il est également étudié dans une étude clinique de phase 3, là aussi menée par AstraZeneca, chez des patients atteints d'un cancer du poumon spécifique.

En octobre 2018, AstraZeneca a acquis l'intégralité des droits de monalizumab en oncologie.

Les termes financiers de l'accord prévoient des paiements potentiels à Innate Pharma pouvant dépasser 1,27 milliard de dollars.