Une filiale du chinois endetté Evergrande doit payer plus d'un milliard de dollars

Evergrande est l'ex-numéro un de l'immobilier en Chine, un secteur pilier pour la croissance du géant asiatique, qui représente plus du quart de son PIB.

La Libre Eco avec AFP
Une filiale du chinois endetté Evergrande doit payer plus d'un milliard de dollars
©Belga Image

Une filiale du chinois Evergrande, géant de l'immobilier perclus de dettes, doit verser plus d'un milliard de dollars de garantie après un remboursement non honoré, a indiqué le groupe qui se bat pour sa survie.

Evergrande est l'ex-numéro un de l'immobilier en Chine, un secteur pilier pour la croissance du géant asiatique, qui représente plus du quart de son PIB. Etranglé par une dette abyssale, le promoteur est au bord de la faillite. Les arriérés d'Evergrande avaient été estimés l'an dernier à quelque 300 milliards de dollars.

En difficulté, l'une des filiales du promoteur, Evergrande Group (Nanchang), est dans l'incapacité de rembourser un prêt.

En compensation, la société devra s'acquitter de la garantie du prêt, soit 1,3 milliard de dollars en actions qu'Evergrande possède dans la banque Shengjing, a indiqué dimanche le groupe immobilier, citant un arbitrage.

La santé financière d'Evergrande préoccupe les marchés car l'effondrement en Chine d'un groupe, qui a un temps revendiqué 200.000 employés, aurait des conséquences désastreuses pour l'économie. L'immobilier a longtemps servi en Chine de moteur, dans un pays où l'acquisition d'un bien est souvent un prérequis au mariage et un investissement.

Etranglé par les dettes, Evergrande devait dévoiler le mois dernier les grandes lignes d'un plan de restructuration destiné à sauver le groupe.

Mais le promoteur n'a fourni aucun détail concret, se contentant vendredi d'évoquer des "progrès positifs". Pour sortir la tête de l'eau, Evergrande tente ces derniers mois de réduire ses participations dans des entreprises et de vendre des actifs.

Vente du siège social

Le promoteur cherche en particulier à se débarrasser de son siège social à Hong Kong, un bâtiment de 26 étages évalué à plus d'un milliard d'euros.

La mauvaise santé financière d'Evergrande pénalise par ricochet ses concurrents car les acheteurs se montrent de plus en plus réticents à investir dans la pierre, contribuant à aggraver davantage la crise du secteur. Evergrande a renvoyé le mois dernier son PDG et son directeur financier après une enquête interne les mettant en cause.

Evergrande cherchait à comprendre pourquoi des banques avaient subitement saisi, de manière inattendue, près de 2 milliards d'euros de dépôts bancaires de son unité chargée des services immobiliers, Evergrande Property Services.