AB InBev n'a pas encore pu quitter la Russie

Les discussions avec son partenaire turc Anadolu Efes se poursuivent.

La Libre Belgique
AB InBev n'a pas encore pu quitter la Russie
©Shutterstock

Le numéro un mondial de la bière AB InBev avait annoncé en avril dernier être en "négociations actives" avec son partenaire turc Anadolu Efes pour lui céder sa participation minoritaire dans leur coentreprise active notamment sur le marché russe.

Conséquence de la guerre lancée par la Russie contre l’Ukraine, le géant belgo-brésilien avait décidé de ne plus intégrer dans son bilan financier les bénéfices de cette joint venture, AB InBev Efes, rappelle-t-il dans un communiqué.

La RTBF est revenue sur cette vente dans un article publié samedi sur son site.

Le 5 août dernier, la Chambre de commerce belgo-luxembourgeoise en Russie annonce sur son compte Twitter suivi par quelques centaines d'abonnés, évoquait la RTBF : "La société brassicole AB InBev-Efes a commencé la production de la bière belge Leffe Blonde et Brune en Russie. La bière sera produite sur des sites à Ulyanovsk, Kaluga, Omsk, Volzhsky, Saransk, Klin et Ivanovo."

"AB InBev Efes est une joint-venture, dans laquelle AB InBev a une participation, sans contrôle, à 50 %. Des discussions actives se poursuivent entre les parties concernant la vente de la participation sans contrôle d'AB InBev dans la joint-venture AB InBev Efes à son partenaire, le brasseur turc Anadolu Efes", a rappelé le brasseur en réaction à la publication de l'article.

Dépréciation d’actifs

Le 28 mars Heineken puis Carlsberg avaient annoncé vouloir céder entièrement leurs activités sur ce marché. Pour Carlsberg cela concerne l’importante marque russe Baltika. Heineken possédait pour sa part 16 marques locales en plus d’y vendre une dizaine de marques internationales.

AB InBev avait précisé en avril que, pour tenir compte de son désengagement dans AB InBev Efes, il inscrirait dans ses comptes du premier trimestre une provision pour dépréciation d’actifs d’un montant de 1,1 milliard de dollars.