Sofina dans le rouge au premier semestre

Le groupe a subi les dépréciations sur les marchés boursiers.

Van Campenhout Patrick avec Belga
Sofina dans le rouge au premier semestre
©Shutterstock

La société holding belge Sofina, qui détient des participations dans le groupe Petit Forestier, Byju’s, Vinted ou encore Nuxe, a essuyé une perte nette de 1,33 milliard d’euros, là où elle avait engrangé un bénéfice de 1,6 milliard d’euros un an plus tôt, a-t-elle annoncé mardi après la fermeture de la Bourse de Bruxelles.

Baisse de la valeur d’inventaire

Au 30 juin 2022, les capitaux propres de la société d’investissement, cotée en Bourse, atteignaient 9,87 milliards d’euros, soit 294,95 euros par action contre 11,35 milliards d’euros ou 337,86 euros par action un an auparavant.

Le premier semestre a notamment été marqué par des corrections sur les marchés boursiers, une hausse des taux d'intérêt et un moindre appétit pour le risque, souligne-t-on. Le marché s'attendait à cette évolution du portefeuille dans la mesure où une grande partie de celui-ci est exposée à l'évolution d'entreprises non cotées, en jargon financier, le private equity.

Or, on le sait, le début de hausse des taux d'intérêt a signé la fin de l'argent facile pour les investisseurs, ce qui a fait flancher comme on l'a vu ces derniers mois les marchés d'actions, mais aussi le private equity où les observateurs avaient de longue date diagnostiqué une bulle financière. Une bonne part de la stratégie financière de Sofina - payante pendant plusieurs années - a été basée sur ces participations non cotées, notamment en Asie, en Inde, où les start-up bénéficient du potentiel de très larges marchés. Ici, il reste des incertitudes sur la valorisation de Sofina, notamment en raison de l'opacité des comptes de sa participation en Byju's, une "edtech" prometteuse sommée par les autorités financières indiennes de publier ses comptes au plus vite. Inquiétant. Après avoir brillé en Bourse en 2021, Sofina a perdu 54 % cette année en Bourse.