Canon Belgique : "Les travailleurs ont accumulé du mécontentement depuis plusieurs années"

Un porte-parole de Canon Belgique estime que l'impact de l'arrêt de travail de ce jeudi est limité.

La Libre Eco avec Belga
Canon Belgique : "Les travailleurs ont accumulé du mécontentement depuis plusieurs années"
©Shutterstock

Une partie du personnel de l'entreprise technologique Canon Belgium à Diegem (Brabant flamand) a débrayé, jeudi. Une cinquantaine de personnes, aussi bien des travailleurs que des syndicalistes, sont présents au poste de grève. L'action est soutenue par les syndicats chrétien, socialiste et libéral (ACV, ABVV et ACLVB). L'arrêt de travail intervient dans un contexte de négociations salariales difficiles. Déjà depuis 2016, le budget salarial n'a pas été révisé, alors qu'il devrait l'être annuellement, selon la convention collective conclue en 2014. Les différences de salaire entre les employés fournissant pourtant le même travail seraient également très élevées. Ces écarts ne seraient pas dus à une différence d'ancienneté, notent les syndicats.

"Les travailleurs ont accumulé du mécontentement depuis plusieurs années", déclarent les secrétaires syndicaux Kris Vanden Bossche en Tim De Cang (respectivement de l'ACV et ABVV). "La politique salariale est défaillante et certains accords n'ont pas été respectés. Surtout avec la hausse des prix actuelle, nous constatons qu'il est de plus en plus difficile pour les travailleurs de joindre les deux bouts."

Un porte-parole de Canon Belgique estime que l'impact de l'arrêt de travail de ce jeudi est limité. "Selon nos dernières informations, il s'agit de la participation de 27 collègues. Nos services à nos clients peuvent continuer comme d'habitude."

Les syndicats et la direction se réuniront à nouveau le 26 septembre.

Canon Belgique emploie quelque 500 personnes. Le site de Diegem est le plus grand de Belgique. En dehors de celui-ci, il existe plusieurs sites répartis dans tout le pays.