Asphyxié par la Russie, l'Allemagne nationalise le géant gazier Uniper

L'entreprise souffre des perturbations politiques. Sa nationalisation permet d'éviter des pénuries d'énergie pour des milliers de clients.

La Libre Eco avec Belga
Uniper représente 40% de l'approvisionnement allemand en gaz.
Uniper représente 40% de l'approvisionnement allemand en gaz. ©AFP

L'Etat allemand va nationaliser le géant gazier Uniper, asphyxié par les coupures de gaz russe, ont annoncé mercredi Berlin et le propriétaire finlandais de l'entreprise, le groupe public Fortum. Une annonce qui s'inscrit dans le contexte de la crise énergétique provoquée par la décision de la Russie de mettre fin à toutes les livraisons de gaz. "Le gouvernement va prendre en main environ 99% d'Uniper", a indiqué le ministère allemand de l'Economie dans un communiqué mercredi.

"C'est une intervention de crise, pour sécuriser notre approvisionnement en gaz et protéger les consommateurs", a affirmé à la presse le ministre des Finances, Christian Lindner.

"Uniper est un pilier central de l'approvisionnement énergétique allemand", rappelle Berlin pour justifier cette intervention radicale. L'énergéticien fournit en gaz des centaines de municipalités allemandes, soit 40% de l'approvisionnement allemand en gaz, selon le ministre allemand de l'Economie.

Cet accord remplace un premier plan d'aide dévoilé en juillet dernier, qui prévoyait que Berlin prenne 30% de participation dans ce groupe qui est le premier importateur de gaz d'Allemagne.

"Ce désinvestissement d'Uniper est le bon pas à faire"

Dans le détail, l'Allemagne va acheter au prix de 1,70 euro par part, l'ensemble des actions de Fortum pour un total de 500 millions d'euros, selon le document.

Berlin procédera également à une augmentation de capital de 8 milliards d'euros, a encore indiqué le gouvernement.

L'accord prévoit enfin le remboursement, par l'Allemagne, d'un prêt de 8 milliards d'euros que Fortum avait accordé à sa filiale.

Ce "désinvestissement d'Uniper est le bon pas à faire, non seulement pour Uniper mais aussi pour Fortum", a commenté Fortum dans un communiqué.

Les pertes s'élèvent à 8,5 milliards d'euros

Uniper, premier importateur et stockeur de gaz en Allemagne, est frappé de plein fouet par la réduction drastique des livraisons de gaz russe depuis la guerre en Ukraine. L'entreprise a en effet été particulièrement secouée par les récentes contorsions du marché de l'énergie depuis que la Russie a interrompu l'approvisionnement en gaz de l'Allemagne par son gazoduc Nord Stream 1, prétextant qu'une maintenance est nécessaire mais ne peut être effectuée en raison des sanctions occidentales.

L'entreprise était le principal client du groupe russe Gazprom en Allemagne. Elle doit désormais, pour honorer ses contrats, se procurer du gaz sur le marché au comptant où les prix ont explosé.

Au total, les pertes engendrées s'élèvent à "8,5 milliards d'euros", a indiqué Fortum mercredi.

La situation s'est aggravée lorsque le géant russe Gazprom a fermé temporairement début septembre son pipeline Nord Stream 1, principal pourvoyeur de gaz russe en Allemagne.

La chute d'Uniper ébranlerait le marché énergétique

Berlin n'a cessé d'alerter, ces derniers mois, sur "l'effet Lehman Brothers" qu'aurait une faillite d'Uniper sur les marchés de l'énergie.

Au regard de l'importance d'Uniper, sa chute ébranlerait le marché énergétique et entraînerait des pénuries d'énergie pour des milliers de clients.

Selon l'agence de presse Bloomberg, le gouvernement allemand est d'ailleurs sur le point de nationaliser deux autres grandes entreprises énergétiques afin d'éviter un tel scénario.