Les pénuries de gaz incitent Volkswagen à déménager, le constructeur pourrait transférer ses usines de l'Est vers l'Ouest

La production Volkswagen pourrait être déplacée si les pénuries persistent au-delà de l'hiver.

La Libre Eco avec Belga
Les pénuries de gaz incitent Volkswagen à déménager, le constructeur pourrait transférer ses usines de l'Est vers l'Ouest
©Belga

Si la pénurie de gaz persiste, Volkswagen pourrait éventuellement retirer sa production d'Allemagne ou d'Europe de l'Est.

Le constructeur automobile possède de grandes usines en Allemagne, en République tchèque et en Slovaquie. Ces trois pays sont fortement dépendants des approvisionnements en gaz russe, qui ont été considérablement réduits après l'invasion de l'Ukraine par la Russie et les sanctions occidentales qui ont suivi. Les pénuries de gaz imminentes et les prix historiquement élevés pénalisent le plus grand constructeur automobile d'Europe.

Une bonne nouvelle pour la Belgique ?

Selon un porte-parole, ce retrait pourrait bénéficier aux pays d'Europe du Sud-Ouest et aux régions côtières, où la disponibilité du gaz naturel liquéfié, ou GNL, est élevée. En effet, Volkswagen prévient qu' à moyen terme la production pourrait être déplacée, si les pénuries de gaz persistent au-delà de l'hiver.

Le groupe Volkswagen possède déjà des usines au Portugal, en Espagne et en Belgique, où sont notamment construites des voitures Audi.