Umicore et PowerCo, filiale de Volkswagen, s'associent et misent sur l'électrique

La co-entreprise produira les matériaux nécessaires à la confection de batteries électriques, qui seront implantée dans les voitures Volkswagen.

La Libre Eco avec Belga
Umicore et PowerCo, filiale de Volkswagen, s'associent et misent sur l'électrique
©Jean Luc Flemal

Umicore et PowerCo, le fabricant de batteries du groupe Volkswagen, investiront 3 milliards d'euros dans la coentreprise qu'ils vont créer pour la production européenne de matériaux pour batteries, annonce lundi le groupe belge, actif dans ce domaine. Leur objectif est de produire des matériaux de batteries pour 2,2 millions de voitures entièrement électriques par an d'ici la fin de la décennie. Umicore et Volkswagen avaient annoncé en décembre dernier leur volonté de créer cette coentreprise afin de développer des capacités de production de précurseurs et de matériaux cathodiques pour alimenter la production européenne de cellules de batteries de Volkswagen AG. Cette future chaîne d'approvisionnement à grande échelle pour des batteries durables est une coopération unique dans l'industrie automobile européenne, rappellent-ils lundi, et contribuera à la réalisation des ambitions du Pacte vert pour l'Europe.

Volkswagen "accélère sur l'électrique"

Volkswagen est dirigé depuis septembre par un nouveau patron, Oliver Blume, venu de la filiale Porsche, qui compte selon ses dires "accélérer sur l'électrique là où cela est possible" dans un environnement économique difficile. La fabrication en interne des cellules de batteries, composante clé des voitures électriques, est au cœur de cette stratégie.

Concrètement, la production de la coentreprise devrait commencer en 2025 pour alimenter l'usine PowerCo de Salzgitter, en Basse-Saxe (ouest de l'Allemagne). L'objectif est ensuite de fournir des matériaux de cathode pour les six usines de batteries que la filiale de VW prévoit de construire en temps voulu. Des batteries qui seront donc, à terme, installées dans les voitures électriques de Volkswagen.

L'ambition est d'atteindre une capacité annuelle de production de 40 GWh en 2026. Les deux partenaires veulent ensuite la multiplier par quatre, à 160 GWh, d'ici la fin de la décennie, en fonction de l'évolution du marché et de la demande. Cela correspond à une capacité de production annuelle capable d'alimenter environ 2,2 millions de véhicules tout électriques, détaille Umicore. La recherche d'un site de production est toujours en cours.

Les matériaux cathodiques d'Umicore sont essentiels

Les matériaux cathodiques actifs sont essentiels à la réussite de la transition des groupes motopropulseurs vers l'e-mobilité, car ils constituent le principal levier technologique pour les performances des batteries, ainsi que le principal facteur contribuant au coût global des batteries, explique le groupe belge. Le matériau cathodique représente "environ 50% de la valeur totale de la cellule" de batterie et donc de sa performance, abonde Thomas Schmall, membre du directoire de Volkswagen en charge de la technologie.

Umicore a ouvert la semaine dernière en Pologne la première usine de production de ces matériaux pour batteries en Europe.

L'entreprise commune s'inscrit également dans le cadre des projets de l'Union européenne visant à disposer localement de ses propres chaînes de production de batteries, réduisant ainsi sa dépendance vis-à-vis de l'Asie. Et cela s'inscrit dans la tendance où les constructeurs automobiles eux-mêmes veulent s'impliquer beaucoup plus dans la production des matériaux pour leurs batteries. Les deux partenaires envisagent également d'inclure, à un stade ultérieur, des éléments de raffinage et de recyclage des batteries basés sur la technologie et le savoir-faire d'Umicore.

La coentreprise sera basée à Bruxelles

Basée à Bruxelles, la coentreprise offrira au groupe belge un accès sécurisé à une part importante de la demande européenne de matériaux pour cathodes de véhicules électriques et couvrira une grande partie de l'approvisionnement des 'méga-usines' de PowerCo en Europe. Pour ses six projets de méga-usines européennes de batteries d'une capacité de 40 GWh chacune, et une aux États-Unis, PowerCo pourrait accueillir d'autres investisseurs externes après Umicore.

La transaction est soumise à l'approbation des autorités réglementaires. Le nom de la coentreprise n'a pas encore été décidé et sera divulgué ultérieurement.

Pour Umicore, ce partenariat de grande envergure avec Volkswagen - qui reste le plus grand constructeur automobile d'Europe - est une nouvelle importante. Au début de l'année, le groupe belge avait annoncé qu'il pourrait commencer à fournir des matériaux cathodiques aux usines d'Automotive Cells Company (ACC). Il s'agit de l'entreprise commune entre les constructeurs Mercedes-Benz et Stellantis et le géant de l'énergie TotalEnergies pour produire des batteries pour les voitures électriques.