Pas moins de 80 % des PME ne veulent pas de la semaine de travail de 4 jours

Une PME sur dix (10 %) l'envisage.

La Libre Eco avec Belga
Pas moins de 80 % des PME ne veulent pas de la semaine de travail de 4 jours
©Shutterstock

Près de 8 PME sur 10 n'envisagent pas la possibilité d'introduire une semaine de travail de quatre jours. Une PME sur dix (10 %) l'envisage. Seuls 8 % des dirigeants de PME affirment que la programmation d'une semaine de travail à temps plein sur quatre jours, comme le propose l'accord sur le travail, est réalisable pour leur organisation. C'est ce que révèle une enquête menée auprès de plus de 500 PME par la société de services RH Acerta et les organisations d'employeurs ETION et VKW Limburg. La possibilité de terminer la semaine de travail à temps plein en quatre jours est l'un des éléments les plus marquants de l'accord sur le travail. En tout état de cause, 77 % des PME estiment que cela n'est pas réalisable. 14 % des PME admettent ne pas encore savoir si la réduction de la semaine de travail à temps plein est une solution pour elles.

"Nous constatons qu'il y a encore beaucoup d'ignorance parmi les entreprises au sujet de la mesure. La plupart des entreprises craignent que cela ne complique la planification du travail et que la continuité des activités ne soit compromise. En outre, cela impose une charge de travail élevée aux employés eux-mêmes, car travailler 9,5 heures par jour n'est pas une mince affaire, et avec un taux d'épuisement croissant, c'est certainement aussi une préoccupation majeure", déclare l'experte Annelies Bries d'Acerta Consult.

"La semaine de quatre jours n'est clairement pas réalisable dans toutes les PME et pour tous les postes. Mais dans le contexte de l'accord plus large sur le travail, cette mesure pourrait potentiellement donner aux employés et aux employeurs où cette semaine de quatre jours est une possibilité un peu plus de répit pour recruter plus facilement les employés qui sont attirés par elle", concluent les experts d'Acerta.