Qui est Rodolphe Belmer, le nouveau patron de TF1, chargé de "réinventer" la chaîne ?

La tâche de cet ancien patron de Canal+, remercié par Vincent Bolloré, sera de mener à bien la "réinvention" de TF1, pour faire face à la concurrence des plateformes de streaming comme Netflix ou Amazon.

AFP
Qui est Rodolphe Belmer, le nouveau patron de TF1, chargé de "réinventer" la chaîne ?
©AFP

Ancien dirigeant emblématique du rival Canal+, spécialiste aguerri de la télévision et du streaming vidéo, Rodolphe Belmer, 53 ans, est arrivé jeudi à la tête de TF1 avec la mission de faire entrer le groupe dans une nouvelle ère. Sa tâche sera de "gérer […] la réinvention de TF1 pour faire face aux plateformes" comme Netflix ou Amazon.

Son arrivée est prévue en deux temps : comme directeur général ce jeudi, puis comme PDG à partir du 13 février 2023, pour remplacer Gilles Pélisson, en poste depuis 2016. Cet homme au look sage et aux petites lunettes rondes a l'avantage de parfaitement connaître l'univers du streaming vidéo. Il siégeait depuis 2018 au conseil d'administration de Netflix, poste dont il vient de démissionner en raison de sa prise de fonctions à TF1. "Quand il parle des médias, il parle de façon enflammée, passionnée", explique Bertrand Meunier, président du conseil d'administration du groupe informatique Atos, dont M. Belmer a été directeur général jusqu'en juillet. Selon lui, le futur patron de TF1 est "quelqu'un de très analytique, c'est sa plus grande qualité".

Avant Atos, M. Belmer avait été directeur général de l'opérateur satellitaire Eutelsat Communications, de 2016 à 2021. Mais c'est surtout à Canal + que son nom reste attaché : il en a été le directeur général, c'est-à-dire le numéro 2, à partir de 2003, avant de devenir directeur général de l'ensemble du groupe en 2012. Alors qu'il était cité comme possible successeur du numéro 1 de l'époque Bertrand Méheut, M. Belmer avait été limogé de Canal à l'été 2015. Cela avait été vu comme une reprise en main de la chaîne cryptée par le milliardaire Vincent Bolloré, propriétaire de Canal via le groupe Vivendi. À Canal +, Rodolphe Belmer avait mis l'accent sur l'identité historique de la chaîne, qui s'était un peu perdue, en installant notamment l'émission Le Grand Journal, très inspirée de l'émission culte Nulle part ailleurs. Au sein du groupe TF1, détenu par Bouygues, M. Belmer va d'ailleurs retrouver des figures du Canal + pré-Bolloré : Yann Barthès, à la tête de Quotidien sur TMC ou Alain Chabat, qui animera bientôt sur TF1 une émission de deuxième partie de soirée.