Euronav et Frontline reportent leur fusion à 2023

L'accord aurait dû être conclu à la fin de cette année.

Euronav par BE.jpg

La compagnie maritime belge Euronav a annoncé jeudi que sa fusion prévue avec la compagnie norvégienne Frontline était reportée à début 2023. L'accord devait initialement être signé à la fin de cette année.

"Compte tenu de la complexité de la transaction, nous avons besoin du consentement de diverses autorités", explique Euronav. Pour conclure l'opération, Frontline doit notamment quitter le paradis fiscal britannique des Bermudes pour s'installer à Chypre, dans l'Union européenne.

L'offre publique d'achat suivra une fois que Frontline aura rempli toutes les formalités administratives, notamment auprès de la FSMA. La famille belge Saverys, fondatrice et actionnaire d'Euronav, a tenté d'empêcher l'opération au cours des derniers mois. Selon elle, la fusion n'est pas compatible avec la volonté d'Euronav de s'inscrire dans la transition énergétique.

Si les deux sociétés fusionnent, elles deviendront la plus grande compagnie de transport maritime par pétroliers au monde.