Air Belgium annonce du changement pour ses vols vers les îles antillaises

Les coûts des vols vers certaines destinations ont explosé pour la compagnie belge.

Air Belgium justifie le choix de mettre fin à la liaison triangulaire vers Punta Cana et Curaçao par le prix du carburant, qui est 53 % plus élevé en République dominicaine qu'à Bruxelles.
Air Belgium justifie le choix de mettre fin à la liaison triangulaire vers Punta Cana et Curaçao par le prix du carburant, qui est 53 % plus élevé en République dominicaine qu'à Bruxelles. ©BELGA

Air Belgium va adapter son programme de vols vers les îles antillaises à partir de cet hiver, a fait savoir la compagnie aérienne belge. Elle va ainsi suspendre ses liaisons vers Punta Cana (République Dominicaine), Curaçao et Bonaire après la mi-janvier et en dehors des périodes de vacances scolaires. Elle en fera de même à partir de mars pour celles vers la Martinique et la Guadeloupe. Il est en outre peu probable que ces lignes reprennent ensuite lors de la saison aéronautique d'été, qui débute fin mars.

Air Belgium justifie le choix de mettre fin à la liaison triangulaire vers Punta Cana et Curaçao par le prix du carburant, qui est 53 % plus élevé en République dominicaine qu'à Bruxelles. Les taxes passagers y sont, elles, trois fois plus onéreuses qu'à Brussels Airport, d'où part l'avion. A tout cela s'ajoutent l'augmentation du coût du carburant et la dépréciation de l'euro par rapport au dollar.

L'aéroport de Punta Cana oblige, de plus, les passagers en transit à débarquer et à remonter à bord de l'avion à destination de Curaçao, ce qui, outre les désagréments, ajoute une couche de coûts et de taxes, déplore Air Belgium. Selon elle, un an de discussions avec les autorités locales n'ont donné aucun résultat.

La compagnie belge desservira encore Curaçao et Punta Cana une ou deux fois par semaine jusqu'à mi-janvier tandis que quelques liaisons seront proposées pendant les vacances de Carnaval, en février-mars. En dehors de cette période, la ligne triangulaire sera sinon suspendue, et aucune décision n'a encore été prise pour l'été 2023. Ces deux destinations pourraient devenir saisonnières dans le programme de vols de la compagnie.

L'île néerlandaise de Bonaire, située au large du Venezuela, disparaîtra également de l'offre à partir de la mi-janvier. Elle était en effet desservie par un vol triangulaire depuis Brussels Airport et allant ensuite à Curaçao.

Quant aux îles françaises de la Martinique et de la Guadeloupe, elles seront encore reliées (par un vol triangulaire depuis Charleroi) jusque début mars et la fin des vacances scolaires de Carnaval. Les opérations seront ensuite suspendues, excepté lorsque des vols auront été affrétés avec les principales compagnies de croisière. Air Belgium prévient qu'il est très peu probable que les vols vers Pointe-à-Pitre et Fort-de-France reprennent avant la saison hivernale 2023, qui débute fin octobre.

Pas de changement en revanche concernant les destinations de l'Île Maurice et de l'Afrique du Sud (Johannesbourg et Le Cap), qui rencontrent, elles, beaucoup de succès.