Faillite de la plateforme de cryptomonnaies FTX : Binance va lancer un fonds de recours

De quoi redonner un peu d'élan au cours du bitcoin.

ATLANTA, GEORGIA - NOVEMBER 10: In this photo illustration, the FTX app is seen on a phone on November 10, 2022 in Atlanta, Georgia. Binance, the world�s largest cryptocurrency firm, agreed to acquire FTX, another large cryptocurrency exchange, in a rushed sale in order to prevent a liquidity crisis, which is known as the "Lehman Moment" in the crypto industry. (Photo Illustration by Michael M. Santiago/Getty Images)

Le patron de la plateforme de cryptomonnaies Binance a affirmé lundi lancer un fonds de recours pour limiter les dégâts causés par la faillite de sa rivale FTX, redonnant un peu de couleur au cours du bitcoin.

"Pour réduire les effets en cascade causés par FTX, Binance créée un fonds de recours pour l'industrie afin d'aider les projets par ailleurs solides mais en manque de liquidité", a affirmé sur Twitter Changpeng Zhao, fondateur et dirigeant de Binance, qui assure que "plus de détails sont à venir".

De quoi redonner un peu d'élan au cours du bitcoin, qui s'était effondré jeudi à 15.574 dollars, un plus bas depuis deux ans: lundi, il s'échangeait pour 16.773 dollars, en hausse de 2,48% par rapport à la veille.

Mais la cryptomonnaie reste en baisse de 20% depuis le dimanche 6 novembre, quand les déboires de la plateforme FTX ont entraîné le marché.

Les plateformes, qui permettent aux utilisateurs d'acheter et de vendre des cryptoactifs, mais qui proposent également des produits dérivés plus ou moins complexes sur ces actifs déjà très volatils, sont au cœur de l'écosystème encore jeune des cryptomonnaies.

Législations souples

Elles sont souvent basées dans des régions aux législations souples : FTX a son siège social aux Bahamas, tandis que Binance n'a pas de siège centralisé, rendant le travail des régulateurs difficile.

"FTX avait 900 millions de dollars en actifs liquides contre 9 milliards de dollars de passif", selon des informations relayées par la presse spécialisée, note Ipek Ozkardeskaya, analyste chez SwissQuote, qui remarque que "cela aurait été impossible dans un établissement régulé de la finance traditionnelle".

"La chute de l'un des plus importants courtiers au monde, FTX, va effriter massivement la confiance dans le secteur. De plus, la régulation va se faire un plaisir de resserrer la réglementation", prévient Vincent Boy, analyste chez IG.

Quand aux promesses de M. Zhao, il avait aussi affirmé qu'il allait secourir FTX en début de semaine dernière, avant d'abandonner devant l'ampleur de la tâche.

Il doit répondre aux questions du public dans un forum Twitter (Twitter Space) à 13H30 GMT (14H30 à Paris).