NewB signe avec VDK Bank

La coopérative deviendrait un agent de VDB Bank. Le plan doit être approuvé lors de l’AG de samedi.

 NewB devait n

“NewB, la coopérative à l’origine de la banque NewB, et VDK Bank ont décidé d’unir leurs forces au travers d’un plan ambitieux, annonce un communiqué tombé mercredi après-midi. Le partenariat a pour but de permettre l’avènement d’une banque solide et durable active sur l’ensemble de la Belgique (sous réserve de l’approbation de l’assemblée générale de NewB et des régulateurs). Dans ce plan, la coopérative NewB devient agent de VDK Bank, ce qui lui permet de proposer une offre de produits bancaires plus large tandis que les clients de la banque NewB se voient transférés vers VDK Bank”.

Une banque créée en 1926

Ce partenariat, qui a été approuvé par les conseils d’administration des deux institutions, sera donc soumis au vote des coopérateurs lors de l’assemblée du 26 novembre à Bruxelles. S’il est approuvé, le scénario de la liquidation est d’office écarté.

Concrètement, les clients de NewB (environ 20 000 avant l’annonce de la fin de la licence bancaire) seront transférés vers VDK Bank. Cette dernière fut créée en 1926 par le syndicat chrétien comme une caisse d’épargne à destination des travailleurs gantois. Exerçant dès le début ses activités bancaires “sur base d’un engagement social explicite”, elle compte environ 135 000 clients.

Une fois le transfert de clientèle effectué, NewB poursuivra ses activités en tant que coopérative tout en devenant agent pour VDK Bank et servira les clients en cette qualité. “À ce stade, le partenariat est toujours en cours d’élaboration sur le plan juridique, technique et organisationnel. Dans l’intervalle, les clients bancaires de NewB peuvent continuer à utiliser leurs comptes et leurs cartes bancaires et NewB devrait être en mesure d’accueillir de nouveaux clients très rapidement”, souligne le communiqué. Précision importante : “à court terme, VDK Bank proposera des produits en français également”.

Yeux et oreilles ouverts

Lors des séances d’informations, organisées lundi et mardi, le président du conseil d’administration Bernard Bayot avait évoqué cette piste sans mentionner que des négociations étaient en cours. “Évidemment qu’on a des contacts. On garde les yeux et les oreilles ouverts”, avait-il dit. Il avait aussi insisté sur le processus démocratique voulu pour l’assemblée qui doit “valider ou pas la volonté de poursuivre les activités”.

Lors de ces séances, il a aussi été précisé qu’un quorum de présences n’était pas nécessaire pour l’AG. Ceux qui ne peuvent pas s’y rendre pourront la suivre en ligne.