Trop de mails, de messages, d'informations... L’infobésité, nouveau fléau des entreprises

Libre Eco week-end | Prétendre être capable de "tout voir" et de "tout traiter" n’est qu’une utopie dans un monde devenu numérique et surinformé.

Benoît Octave
D'après une étude de Microsoft, une fois leur travail interrompu par une notification de leur courrier électronique, les gens mettent en moyenne 24 minutes pour revenir à la tâche suspendue.
D'après une étude de Microsoft, une fois leur travail interrompu par une notification de leur courrier électronique, les gens mettent en moyenne 24 minutes pour revenir à la tâche suspendue.
Vous ne parvenez plus à traiter le flux d'informations ni les messages qui inondent votre boîte de courrier électronique ? Le diagnostic est clair : vous souffrez de surcharge informationnelle, communément appelée "infobésité" (contraction d'information et obésité, de l'anglais information overload). La surcharge d'informations remonte bien sûr à Gutenberg. L'invention des caractères mobiles...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité