"De nombreuses entreprises alimentaires belges sont sur les genoux"

Fevia, la fédération du secteur, plaide pour un partage “équitable” de l’effort avec la grande distribution pour intégrer la hausse des coûts des producteurs.

Anthony Botelberge, président de Fevia, demande que le gouvernement intervienne pour sauvegarder la compétitivité des entreprises du secteur alimentaire.
Anthony Botelberge, président de Fevia, demande que le gouvernement intervienne pour sauvegarder la compétitivité des entreprises du secteur alimentaire. ©FEVIA
Les handicaps de l’industrie alimentaire belge par rapport aux producteurs étrangers sont bien connus : des salaires plus élevés, de nombreuses taxes et une facture énergétique plus salée forment le trio des maux structurels de ces entreprises. Et...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...