Pourquoi mettre la charrue avant les bœufs peut-être... bénéfique pour un entrepreneur

Libre Eco week-end | Une chronique signée Roald Sieberath, multi-entrepreneur, coach de start-up et "venture partner" chez LeanSquare/Noshaq, professeur invité à l’UCLouvain et à l’UNamur.

Roald Sieberath
Dans certaines circonstances, peu de séquencer la charrue ou les bœufs : toutes les ressources sont nécessaires, au plus tôt.
Dans certaines circonstances, peu de séquencer la charrue ou les bœufs : toutes les ressources sont nécessaires, au plus tôt. ©Copyright (c) 2021 fizkes/Shutterstock. No use without permission.

Dans une discussion récente, un entrepreneur et ami me parlait d’un autre (appelons le Sylvain), qui avait dû faire face à des crises successives : Covid, inondations, prix de l’énergie…

Il n’a dû la survie de son affaire qu’à sa capacité à déployer une énergie, et des ressources hors normes.

L'ami m'expliquait que beaucoup d'autres auraient jeté l'éponge devant tant de problèmes en cascade. "Mais Sylvain lui, il met la charrue avant les bœufs !" J'ai trouvé amusant que l'on inverse ainsi l'adage de la sagesse populaire.

Ce que l’on veut capturer par là c’est que de tels entrepreneurs ne font pas toujours les choses selon un ordre bien pré-établi. Quand il a fallu déménager en urgence l’essentiel de sa production, il a dû faire appel à un concurrent pour reprendre en mode "survie" puis redresser progressivement la barque.

Toutes les ressources sont nécessaires

Dans ces moments-là, il importe peu de séquencer la charrue ou les bœufs : toutes les ressources sont nécessaires, au plus tôt.

On retrouve une même idée dans le livre Ready, fire, aim, qui conseille donc de "faire feu" avant même de viser, et d'ajuster ensuite.

En cela, l’entrepreneur a sans doute une démarche différente du manager, qui va préférer un problème sous toutes ses coutures avant de choisir la meilleure solution.

L’entrepreneur lui, est animé par un souci du temps qui coule, et veut avancer à tout prix,… quitte à mettre la charrue avant les bœufs.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...