Un an après l'annonce de la restructuration de l'usine VW de Forest, la moitié des travailleurs qui ont quitté le siège bruxellois de la multinationale allemande ont retrouvé du travail, ressort-il de chiffres obtenus mardi auprès du ministre bruxellois de l'Emploi Benoît Cerexhe.

Quelque 3.270 travailleurs ont quitté l'entreprise par vagues successives entre les mois d'avril et de juin derniers. Parmi ceux-ci, 226 n'ont pas fait appel aux cellules emploi mise en place pour aider les victimes de la restructuration à retrouver du travail. Ils sont donc réputés à nouveau actifs sur le marché de l'emploi.

Sur les 3.043 qui se sont tournés vers ces cellules, 1.393 personnes avaient retrouvé un emploi au 31 octobre dernier. Chez les quatre sous-traitants qui ont le plus souffert de la fermeture, quelque 40 pc des 374 personnes qui ont quitté le navire ont retrouvé du travail, a-t-on également appris auprès du cabinet du ministre bruxellois de l'Emploi.