Quelque 6,76 millions de gains n’ont pas été réclamés en 2012 par des "heureux" gagnants de la Loterie Nationale, soit une légère augmentation par rapport à 2011 (6,6 millions d’euros).

Ces 6 761 987,2 euros restent donc dans la poche de la Loterie Nationale, et constituent d’ailleurs l’essentiel des bénéfices de l’année 2012, à 6,9 millions d’euros (pour un chiffre d’affaires de 1,258 milliard d’euros, en hausse de 4,2% sur un an). Ces gains non réclamés concernent aussi bien  les jeux de tirage (Lotto, Euro Millions, Joker +)  que les jeux de grattage (Subito, Presto,...).

La Loterie ne donne toutefois pas de ventilation pour les gains réclamés. Ce phénomène est récurrent.  En 2009, le montant des gains non réclamés avait été de 3,5 millions d’euros. Il avait été légèrement supérieur à 5,6 millions d’euros pour l’année 2010. En 2008, ce montant avait été de 8,7 millions.

En fait, vous n’avez pas toute la vie devant vous pour réclamer un gain. Pour les jeux de tirage, le gagnant a en fait 20 semaines pour réclamer son gain. Et pour le réclamer, il doit impérativement avoir son bulletin. En cas de perte, il peut faire une croix sur son gain. Comme les bulletins sont anonymes, il est difficile de relancer les vainqueurs qui s’ignorent peut- être. Les personnes jouant au Lotto ou à l’Euro Millions via le site Internet de la Loterie n’ont pas ce souci-là : leurs gains, quand il y en a, sont directement versés sur leur compte joueur.