Dans l'entreprise de télécommunications CommScope à Kessel-Lo, dans le district de Louvain, 305 emplois sont menacés. L'intention de restructurer a été annoncée ce jeudi lors d'un comité d'entreprise spécial, selon le syndicat chrétien ACV. Elle concerne les emplois de 241 cols bleus et 64 cols blancs.

Environ 500 personnes travaillent chez CommScope à Kessel-Lo.

"C'est un jour noir dans les cinquante ans d'histoire de CommScope", déclare Leen Vanderhulst, secrétaire de l'ACV. "Cela frappe comme une bombe. Les employés ont travaillé très dur au cours de la dernière année de crise liée au coronavirus, et maintenant ils reçoivent cette nouvelle".

Déficitaire en 2023 ?

Selon le syndicat, la direction invoque l'évolution rapide du marché des télécommunications comme principale raison de cette restructuration. L'entreprise a du mal à s'adapter à l'évolution. À partir de 2023, le site de Kessel-Lo deviendrait déficitaire. La production et la distribution de l'entreprise seront donc complètement interrompues. Le département de recherche et développement continuera cependant d'exister.

"En 2019 et en 2018, un bénéfice de 18 millions d'euros a tout de même été réalisé", indique Vanderhulst. "La nouvelle est donc une surprise totale. C'est un groupe international qui prend les décisions, dans le dos des employés."

La consultation sociale se déroulera selon les règles de la loi Renault. Dans une première phase, des explications supplémentaires seront données à l'annonce et des alternatives seront recherchées. Un premier tour de négociations serait prévu la semaine prochaine. La date exacte n'est pas encore connue. "Nous allons faire tout ce que nous pouvons en tant que syndicat pour pouvoir conserver le plus grand nombre d'emplois possible", a conclu M. Vanderhulst.