Cette requête avait été rejetée en première instance mais AB InBev a reçu gain de cause dans la soirée. Les négociations ont échoué car la direction n'a pas voulu revoir son plan de restructuration, exigence des syndicats. Le directeur voulait tout au plus "neutraliser" le plan quelques jours et discuter avec les syndicats des aspects économiques de l'entreprise. Une position inacceptable pour les syndicats.

AB InBev veut supprimer 263 emplois en Belgique dans le cadre de son plan de restructuration. Plus de 800 emplois doivent disparaître en Europe de l'ouest.