ABN : Fortis & Cie finalisent leur rachat

Entreprises & Start-up

AvC

Publié le - Mis à jour le

Il y a des symboles qui frappent les esprits. ABN Amro, un des fleurons de la Bourse d'Amsterdam, a été retiré de l'indice AEX mercredi après la clôture de la Bourse. Voilà une des conséquences du succès de l'offre du consortium composé de la Royal Bank of Scotland (RBS), Fortis, et Santander sur la banque néerlandaise. Et il y en a d'autres qui montrent que la page est en train de se tourner : le patron d'ABN Amro, Rijkman Groenink, quittera ses fonctions lors de la dernière assemblée extraordinaire d'ABN. Ce départ officialisé hier était attendu en raison de tout ce que M. Groenink a fait pour essayer d'empêcher le trio de mettre la main sur un des grands noms de la finance néerlandaise et de le dépecer par la suite. Qui pourrait le remplacer ? "Nous seront formellement propriétaires le 17 octobre, nous attendons donc encore un peu", a souligné le patron de RBS, Sir Fred Goodwin, lors d'une conference call.

Le consortium a confirmé hier qu'il avait obtenu 86 pc des actions ABN Amro. Il a aussi déclaré son offre inconditionnelle. Le paiement (35,60 euros en espèces et 0,296 action nouvelle RBS pour une action ABN) aura lieu le 17 octobre. Le consortium va proposer aux actionnaires qui n'ont pas encore apporté les 14 pc restants du capital de la banque à l'offre, de les reprendre aux mêmes conditions que celles de l'offre initiale du 11 au 31 octobre.

La prochaine information attendue est le résultat de l'augmentation de capital de Fortis, qui sera publié ce jeudi et qui devrait confirmer qu'elle a rencontré un grand succès comme l'a laissé entendre hier Jean-Paul Votron, le CEO de Fortis, lors de la conference call.

A lire également

Libre ECO

Immobilier pour vous