ENTRETIEN

Président de la direction générale d'Arcelor, premier producteur mondial d'acier, Guy Dollé salue la décision de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) jugeant illégales les surtaxes américaines sur les importations d'acier. Mais il juge trop long le délai d'instruction du dossier par l'OMC.

Comment voyez-vous l'issue du dossier des surtaxes?

Il est difficile de prévoir ce qui va se passer d'ici le 10 décembre (date à laquelle l'Europe pourrait imposer des droits exceptionnels sur des produits américains). Mais que peut faire le plus grand État du monde, défenseur du libre commerce, face à une décision de l'OMC sinon la respecter. Je comprends qu'elle soit difficile pour le président Bush dans une année préélectorale. Si jamais il ne va pas dans le sens de l'OMC, ce serait un si mauvais exemple pour les petites nations et l'OMC que j'ai du mal à l'imaginer.

On parle d'un compromis entre le président Bush et les sidérurgistes américains?

Si compromis il y a, il doit intervenir entre l'OMC et le président Bush. Les surtaxes sont illégales et l'OMC vient de nous donner raison pour la seconde fois. La seule alternative est leur suppression immédiate. Je suis préoccupé quand je lis dans les journaux qu'on va réduire la taxe d'un tiers immédiatement, puis d'un autre tiers en mars pour la supprimer complètement comme par hasard juste après les élections. En tant que président d'Arcelor et d'Eurofer (association européenne de la sidérurgie), je dis que la solution ne nous convient pas. Il a fallu attendre 19 mois pour que l'illégalité des surtaxes soit confirmée. C'est long et coûteux. Pendant 19 mois, on n'a pas pu exporter vers les USA, si ce n'est dans des conditions anormales.

Le manque à gagner pour Arcelor?

Nous exportions environ un million de tonnes d'acier (produits plats) vers les USA, aujourd'hui, nous sommes tombés à 400000 tonnes. Arcelor a vu son chiffre d'affaires raboter de 200 à 250 millions de dollars. Pour l'Europe, il faut multiplier ce chiffre par 3, voire 4.

L'OMC a donc trop attendu?

La procédure de l'OMC a été respectée, mais elle est trop longue. C'est normal, car on consulte des tas d'experts qui remettent un rapport de 700 à 800 pages. Il faut, à l'avenir, que le gendarme de vérification du libre commerce puisse décider beaucoup plus vite. A cause des surtaxes, j'ai perdu un fonds de commerce que j'ai mis 25 ans à construire et je ne sais pas comment je vais faire pour le retrouver ultérieurement. Les représailles de l'Europe sont plus une arme de dissuasion et je soutiens la position de la Commission européenne. Mais elles ne vont pas améliorer la situation des sidérurgistes européens. Les taxes sur les pommes, des jus d'oranges et le textile américains ne nous aideront pas à retrouver notre fonds de commerce.

Qu'espérez-vous de l'Europe?

L'OMC autorise les États européens à imposer des sanctions commerciales contre des produits américains pour environ 2,2 milliards de dollars. Ce serait mieux que l'acier ne soit pas responsable d'une guerre commerciale entre les USA et l'Europe. La suppression des surtaxes en deux étapes est en contradiction avec la recommandation de l'OMC. J'espère que l'Europe mettra toute sa pression sur le président Bush pour que nous retrouvions la possibilité d'exporter convenablement vers les USA.

Les mesures viseraient à protéger un secteur en crise?

Les trois gros arguments avancés par les USA sont faux. Primo, depuis l'instauration des surtaxes, les importations aux USA n'ont pas baissé. Les pays développés ont moins exporté, mais la place a été prise par le Canada, le Mexique ou les pays en voie de développement qui ne sont pas concernés par les surtaxes. Secundo, certains disent que les surtaxes ont permis d'augmenter les prix en Europe, c'est faux. Les prix ont monté en Europe de 70 à 80 € en 18 mois, mais c'est en raison de l'explosion de la demande chinoise. Tertio, on dit que les surtaxes doivent permettre à la sidérurgie américaine de se renforcer en se concentrant. Il y a eu un début de concentration, mais elle est liée au fait que les dettes pour les retraites et les dépenses sociales des retraités ont été transférées des sociétés vers l'administration. La vraie raison c'est le protectionnisme.

L'Europe a-t-elle les moyens de faire face aux USA?

Je ne sais pas si, sur des problèmes de ce genre commercial, les raisons politiques seront de nature à aliéner une décision. Mais quand je vois que l'Europe a été incapable de confirmer une proposition de mesures anti-dumping contre l'Egypte pour des raisons de politique politicienne, je suis d'autant préoccupé. Pour le moment, je vois que la position de M. Blair, en tant que Premier ministre anglais, est conforme à celle que je défends en ce moment et c'est bien.

© La Libre Belgique 2003