Entre 90 et 100 investisseurs institutionnels étrangers de Nissan ont entamé cette action en justice devant un tribunal à Tokyo, selon des informations de l'agence de presse Kyodo et du quotidien Yomiuri.

Sollicités par l'AFP, ni le tribunal ni Nissan n'ont souhaité commenter ces informations. "Nous déclinons tout commentaire car le contentieux est en cours", a déclaré une porte-parole du constructeur.

Selon les médias nippons, les investisseurs font valoir que Nissan aurait pu facilement prévoir que son cours de Bourse allait dégringoler au moment d'affirmer que la rémunération totale de M. Ghosn avait été délibérément sous-évaluée durant des années dans ses comptes.

Carlos Ghosn et son collaborateur Greg Kelly avaient été arrêtés à Tokyo en novembre 2018 pour ce motif. Egalement poursuivi par la suite pour d'autres malversations financières présumées chez Nissan, M. Ghosn a fui fin 2019 au Liban, échappant ainsi à la justice japonaise.

Affrontement dans plusieurs pays

Cela n'a pas empêché l'ouverture en septembre dernier d'un procès pénal de Greg Kelly et Nissan sur l'affaire des paiements différés pour M. Ghosn. M. Kelly clame son innocence, tandis que le constructeur automobile, jugé en tant que personne morale, a plaidé coupable.

En 2019, Nissan avait accepté de payer une amende de 15 millions de dollars sur ce dossier auprès du gendarme boursier américain, la SEC. Le groupe s'était aussi acquitté d'une amende de 2,4 milliards de yens (près de 20 millions d'euros) de l'Agence japonaise des services financiers (FSA).

Nissan et Carlos Ghosn s'affrontent par ailleurs sur le terrain juridique dans plusieurs pays, chacun réclamant des dommages-intérêts à l'autre.

Allié du français Renault, Nissan demande notamment quelque 80 millions d'euros de dommages-intérêts à son ancien président dans un procès civil en cours au Japon.

Il y a une semaine, un tribunal aux Pays-Bas a sommé M. Ghosn de rembourser près de cinq millions d'euros de rémunérations à Nissan et Mitsubishi Motors, dont il était également le président. Il a prévu de faire appel.