Agoria, "inquiet" de l'évolution des chiffres de la pandémie, a décidé de mettre à disposition de toutes les entreprises l'outil d'analyse du risque que la fédération de l'industrie technologique a elle-même développé. Celui-ci a déjà été utilisé par 400 sociétés et "a passé avec succès l'épreuve des inspections sociales à plusieurs reprises", se félicite lundi Agoria dans un communiqué. 

"Compte tenu du nombre croissant d'infections et de la pression supplémentaire exercée sur les écoles et les entreprises, nous avons décidé de mettre le 'Covid Industry Risk Scan' à la disposition de toutes les entreprises du pays, qu'elles appartiennent ou non au secteur technologique", explique Bart Steukers, qui prendra les rênes de la fédération le 1er avril.

Environ cinq pour cent du temps de travail disponible est actuellement converti en chômage temporaire dans l'industrie technologique, relève Agoria. Selon la dernière enquête de la Banque Nationale, environ la moitié des travailleurs du secteur télétravaillent soit totalement (37 %), soit partiellement (13 %), ajoute la fédération.