Ahold a annoncé jeudi une réorganisation de sa structure, tant en Europe qu'aux Etats-Unis. L'entreprise songe ainsi à croître dans les pays voisins de même qu'elle envisage de procéder à des acquisitions.

Alors que le marché néerlandais semble saturé et est en proie depuis des années à une guerre des prix, ce qui rend difficile la conquête de parts de marché, Ahold lorgnerait avec insistance la Belgique.

Une décision définitive relative à la venue d'Albert Heijn sera prise par une division "businessdevelopment" qui doit être mise sur pied afin de sonder les marchés. Cette division sera active à partir de l'année prochaine.