Le spécialiste de la location de logements de particuliers Airbnb a annoncé mercredi l'annulation et le blocage des réservations sur sa plateforme à Washington pendant la semaine de l'investiture du futur président américain Joe Biden, qui prendra ses fonctions le 20 janvier.

"Airbnb annulera les réservations dans Washington et sa banlieue lors de la semaine de l'investiture", a indiqué l'entreprise dans un communiqué. "En outre, nous empêcherons toute nouvelle réservation dans Washington et sa banlieue pendant cette période en bloquant de telles réservations".

La compagnie a assuré que les clients dont les réservations sont annulées seront intégralement remboursés. Les hôtes seront également dédommagés par Airbnb du montant qu'ils auraient dû toucher.

Cette décision intervient une semaine après des émeutes au Capitole, pris d'assaut pendant plusieurs heures par des partisans du président Donald Trump, qui avait appelé la foule à contester les résultats de l'élection présidentielle de novembre lors d'un discours dans la capitale fédérale américaine.

Ces événements avaient perturbé la validation par le Congrès de la victoire du démocrate Joe Biden.

Craignant de nouvelles violences à l'occasion de l'investiture de M. Biden, les autorités locales et fédérales américaines, dont la maire de Washington ainsi que les gouverneurs du Maryland et de Virginie, les deux Etats voisins, ont appelé à éviter tout déplacement vers la ville la semaine prochaine.

Plusieurs articles de presse ont notamment révélé que des milices armées et des groupes violents envisageaient de perturber la cérémonie du 20 janvier.

A Washington, une campagne organisée par des activistes et des groupes militants encourage depuis plusieurs jours les hôtes Airbnb à ne pas louer leurs logements pendant l'investiture.

L'antenne locale de Black Lives Matter a pour sa part fait pression sur les hôtels pour qu'ils ne mettent pas leurs chambres à disposition des personnes venues de l'extérieur.

"Nous continuons notre travail pour nous assurer que les membres de groupes haineux ne fassent pas partie de la communauté Airbnb", a assuré l'entreprise, qui a dit avoir expulsé de sa plateforme des individus ayant pris part aux violences du Capitole le 6 janvier.