Quelque 3.500 emplois pourraient être sauvés chez l'avionneur Airbus si l'Allemagne et la France apportent leur aide, affirme jeudi le président exécutif du groupe européen Guillaume Faury.

En Allemagne, "nous pensons que jusqu'à 500 emplois pourraient être sauvés si le gouvernement allemand nous soutenait, par exemple par le biais du programme de développement d'avions à hydrogène. L'extension du chômage partiel à 24 mois pourrait garantir jusqu'à 1.500 emplois supplémentaires", précise M. Faury dans l'hebdomadaire allemand Der Spiegel. En France, les suppressions de postes s'élèveraient en outre à 3.500 et non plus 5.000, ajoute-t-il.