Le premier groupe de médias européens, l'allemand Bertelsmann, a conclu un accord avec GBL (Groupe Bruxelles Lambert), la holding du financier belge Albert Frère, sur la cession des 25,1 pc du capital détenu par GBL dans Bertelsmann, ont annoncé jeudi les deux parties. Le montant de la transaction est de 4,5 milliards d'euros.

Pour financer ce rachat, Bertelsmann, endetté à hauteur de près de 4 milliards, a prévu la vente de son catalogue de musique BMG Music Publishing.

GBL avait échangé en 2001 sa participation dans le capital du groupe RTL contre 25,1 pc du capital de Bertelsmann, avec l'option d'une mise en bourse de Bertelsmann dès mai 2006. Mais cette mise en bourse n'était pas du goût des propriétaires du groupe allemand, la famille Mohn, héritière du fondateur Carl Bertelsmann. La famille comptait fermement garder le contrôle de Bertelsmann.

Lundi, des représentants de GBL et de la famille Mohn s'étaient réunis à huis clos pour aborder le problème.

L'accord de principe annoncé ce jeudi est soumis à certaines conditions, notamment l'approbation par les autorités compétentes des différentes sociétés. La transaction devrait être bouclée pour le 1er juillet.

Bertelsmann la financera à l'aide d'un crédit-pont accordé par plusieurs banques. Ce crédit devrait être remboursé dans 12 à 18 mois grâce aux activités ordinaires de l'entreprise et aux revenus de la vente de BMG Music Publishing. La vente de ce catalogue est prévue en juin et pourrait rapporter quelque 2 milliards d'euros, selon les analystes.

Bertelsmann est propriétaire entre autres du groupe de radio-télévision RTL et des éditeurs Random House et Gruner + Jahr.

Selon la presse allemande, Bertelsmann avait évalué le paquet détenu par Albert Frère à environ 3,5 milliards, alors que le milliardaire belge en attendait quelque 5 milliards. Les 4,5 milliards finalement obtenus par Albert Frère se rapprocheraient donc davantage de l'estimation de l'octogénaire carolorégien.