Cette annonce a été faite à l'occasion de la publication des résultats du troisième trimestre. Ces nouvelles mesures s'ajoutent à celles déjà décidées en février, quelques semaines seulement après la fusion en décembre entre le français Alcatel et l'américain Lucent.

Le groupe avait alors revu à la hausse le nombre de suppressions d'emplois à 12.500 (dont 1.468 pour la France), contre 9.000 auparavant (au moment de la discussion des modalités de la fusion). Ce programme s'inscrivait dans le cadre d'un plan d'économies de 1,7 milliard d'euros sur trois ans.

Ces nouvelles coupes dans les effectifs devraient conduire à des économies supplémentaires de 400 millions d'euros qui passeraient donc à 2,1 milliards d'euros d'ici 2009.