Le groupe américain Alcoa, numéro un mondial de l'aluminium, a annoncé lundi une offre d'achat hostile sur le canadien Alcan, numéro deux du secteur, se disant prêt à débourser 27 milliards de dollars (19,8 milliards d'euros) en dépit de l'échec de discussions entre les deux groupes. Alcoa propose l'équivalent de 73,25 dollars par action Alcan, soit une prime de 32 pc sur le cours de clôture moyen du canadien à New York sur les 30 dernières séances. En prenant en compte la trésorerie et les dettes d'Alcan, évaluées à six milliards de dollars, la valeur d'entreprise globale retenue atteint 33 milliards de dollars (24,3 milliards d'euros). Le cas échéant, cette offre en cash et en action donnerait naissance à un géant qui détrônerait le russe Rusal de sa place de numéro un mondial en terme de volumes produits. La capacité totale d'alumine serait de 21,5 millions de tonnes et la capacité d'aluminium produit de 7,8 millions de tonnes, contre respectivement 11 millions de tonnes et 4 millions de tonnes pour Rusal, né l'an dernier de la fusion entre Sual et Glencore International. Les deux groupes ont eu des discussions régulières pendant près de deux ans sans parvenir à un accord de rapprochement.

Le groupe américain a estimé qu'une fusion permettrait de réduire les dépenses du nouvel ensemble d'un milliard de dollars par an. Alcan a assuré examiner cette proposition, et recommande à ses actionnaires d'attendre son analyse avant de prendre une décision quelconque.

En Bourse, l'action Alcan dépassait largement le cours de l'offre lundi, ce qui indique que le marché parie sur une surenchère. En début de séance à Wall Street, le cours d'Alcan flambait à près de 82 dollars, soit 34 pc de hausse, Alcoa grimpant, elle, de 6 pc à près de 38 euros. (AFP et Reuters)