Amazon a accepté de payer 61,7 millions de dollars pour mettre fin à des poursuites dans une affaire de pourboires non versés à des livreurs indépendants, a annoncé mardi l'agence américaine de protection des consommateurs (FTC). Selon la plainte, pendant plus de deux ans et demi, Amazon a retenu une partie des pourboires destinés aux livreurs travaillant dans le cadre d'un programme baptisé "Amazon Flex".

"Plutôt que de verser 100 % des pourboires donnés par les consommateurs aux chauffeurs, comme il avait promis de le faire, Amazon gardait l'argent", a déclaré Daniel Kaufman, un directeur de la FTC.

Cet accord "permet de rendre aux conducteurs les dizaines de millions de dollars qu'Amazon a détournées, et impose au groupe de demander aux chauffeurs la permission avant de changer sa gestion des pourboires à l'avenir".

Plusieurs entreprises ont été accusées de détournement de sommes destinées à leurs travailleurs indépendants.

D'après la plainte administrative de la FTC, le géant du commerce en ligne promettait aux chauffeurs du programme Flex qu'ils seraient payés entre 18 et 25 dollars par heure et recevraient "100 % des pourboires" qui leur seraient versés par les clients.

Mais fin 2016, selon l'agence gouvernementale, Amazon est passé à un taux horaire inférieur, sans les informer, et s'est mis à utiliser les pourboires pour compenser le manque à gagner. La FTC dit avoir reçu des centaines de plaintes de livreurs à ce sujet.

La société de Seattle est revenue au système d'origine en août 2019, quand la FTC a commencé à enquêter, selon la plainte.