En 2015, 82.571 entreprises ont été créées en Belgique (+1,8%). Il s'agit du record absolu de créations depuis l'édification en 2005 de l'Atlas du créateur par l'UCM, Unizo et Graydon, ont annoncé ces trois dernières lundi à Bruxelles. Un entrepreneuriat en vogue qui indique "qu'on laisse la crise dernière nous". C'est l'activité flamande (+4,1%) qui pousse les résultats de l'an dernier. En Wallonie et à Bruxelles, la tendance était à la stagnation, les créations d'entreprises ayant connu un léger tassement de respectivement -0,1 et -0,3%. Le nord du pays, par son caractère international (notamment via le port d'Anvers), reflète quant à lui plus rapidement l'évolution du marché mondial.

Les premières tendances pour 2016 confirment d'ailleurs l'engouement pour l'entrepreneuriat. Pour le premier trimestre, Graydon note une "énorme augmentation", et ce, dans les trois Régions. La Flandre tirerait toujours l'activité avec une augmentation de 8,53% de nouvelles entreprises, pour +4,49% à Bruxelles et +3,64% en Wallonie. S'il faut plusieurs mois pour consolider les prévisions, le bureau d'informations commerciales table sur 23.500 nouvelles affaires sur les trois premiers mois de l'année.

Par ailleurs, les nouvelles entreprises ne sont pas seulement plus nombreuses, elles sont également plus viables. Près de sept entreprises créées il y a cinq ans sur 10 (69,7%) sont aujourd'hui encore debout, soit un léger mieux par rapport à 2014 (69,1%). Le taux de survie à cinq ans est une nouvelle fois plus élevé en Flandre (70,7%), qu'en Wallonie et à Bruxelles (66,5%).

La tendance en Wallonie est cependant positive puisque le taux de survie était encore de 65,4% un an plus tôt. "Pour maintenir ce cap, il est indispensable de continuer à travailler sur la préparation et la professionnalisation accrues des porteurs de projet", appuie Arnaud Deplae, secrétaire général de l'UCM. L'Union des classes moyennes appelle entre autres à une réduction des charges administratives et à des formations à la gestion de base plus en phase avec la réalité des affaires.