Le groupe DP World va investir 200 millions d'euros afin d'augmenter sa capacité de traitement des conteneurs au port d'Anvers d'un million. La société spécialisée dans la logistique souhaite ainsi atteindre les 3,4 millions de conteneurs (TEU) d'ici 2026. De nouvelles grues, plus grandes, devront être mises en service afin de permettre d'absorber une telle capacité, mais la superficie au sol restera inchangée.

Lors d'une première phase, DP World mettra un nouveau bâtiment opérationnel à disposition des ouvriers et des employés. Il devra être prêt pour juin 2021. Dans un deuxième temps, l'entreprise investira dans 17 grues automatiques, aussi appelées 'Automated Stacking Cranes' ASC), ainsi que dans 4 grues de quai. Les modules ASC sont en effet capables d'empiler davantage de conteneurs en hauteur (six au lieu de trois) et plus proches les uns des autres (30 centimètres au lieu d'1,70 mètre).

La capacité sera ainsi systématiquement augmentée à partir de 2022 pour atteindre les 3,4 millions de conteneurs (TEU) d'ici 2026.

"Après un premier semestre caractérisé par une série de transports supprimés en raison de la crise sanitaire, nous avons vu depuis juin le volume de notre terminal anversois (Antwerp Gateway) progresser", explique le CEO de DP World, Dirk Van den Bosch. "En octobre, nous avons même battu notre record mensuel en 15 ans de présence à Anvers. Ces investissements vont permettre, via l'automatisation et la maximisation de la surface actuellement disponible, d'augmenter la capacité du terminal, et ainsi de poursuivre notre croissance durant les années à venir."