Le portail internet AOL (groupe Time Warner) a décidé de supprimer environ 2.000 emplois, soit 20% de ses effectifs mondiaux, pour se recentrer sur le marché de la publicité en ligne, a indiqué la direction du groupe dans un e-mail interne dont l'AFP a obtenu une copie. Notamment 1.200 emplois seront supprimés aux Etats-Unis, a précisé le groupe, rappelant avoir changé de modèle économique il y a un an en rendant le site AOL gratuit, abandonnant les abonnements payants.

"Il a un an tout juste, AOL s'est lancé dans une transformation incroyablement complexe et importante en changeant radicalement de modèle économique, passant d'un fournisseur d'accès financé par les abonnements à une société internet financée par la publicité", explique dans le PDG Randy Falco dans une lettre à ses salariés.

"Nous devions prendre plusieurs mesures pour compléter cette transformation", ajoute-t-il, rappelant qu'AOL a renforcé sa filiale Advertising.com, une régie de publicité en ligne, et racheté les sociétés ADTECH, Third Screen Media et TACODA, désormais tous réunis dans une division publicitaire baptisée Platform-A. "La dernière étape importante est de réviser nos coûts", poursuit-il, expliquant que "demain (mardi, ndlr) nous démarrerons une réduction de notre force de travail qui dans les deux mois affectera au total 2.000 personnes sur nos effectifs de 10.000 personnes dans le monde" précise-t-il.

Le groupe a précisé qu'il s'agissait d'emplois notamment dans les secteurs de l'accès internet, de la programmation et des produits, ce qui lui permettrait "d'accoître les investissements dans les activités en croissance". AOL a précisé que l'audience de ses différents sites (AOL.com, News, Food, Money & Finance, TMZ, Moviefone, MapQuest...) est en augmentation et que le groupe allait s'implanter cette année dans sept nouveaux pays, portant sa présence internationale à 30 pays au total d'ici fin 2008. Il a souligné que son activité "accès internet" reste rentable et l'un des leaders pour les courriers électroniques. "Notre but est de contruire le réseau publicitaire les plus sophistiqué et le plus large", a conclu le PDG.

Le marché de la publicité sur internet dans le monde devrait encore croître d'environ 20% en 2007, selon plusieurs cabinets d'experts, une croissance un peu moins rapide que les 30% de hausse annuelle des dernières années. Sur ce secteur, AOL, dont les pages sont les 4e plus vues dans le monde après le trio Google/Yahoo!/Microsoft, grâce à la popularité de son service de courrier électronique, s'est fait largement distancer ces dernières années, notamment par Google, qui a capté environ 30% du marché, suivi de Yahoo! qui en a gardé quelque 20%.