Le trafic des compagnies aériennes à bas coût Eurowings et Germanwings (groupe Lufthansa) risque d'être perturbé jeudi, suite à l'appel à la grève lancé mercredi en Allemagne par le syndicat du personnel de cabine UFO.

"Nous sommes forcés d'appeler les salariés d'Eurowings à la grève pour demain jeudi", a déclaré dans un communiqué Sylvia De la Cruz, responsable des négociations chez UFO, reprochant à la direction une "tactique d'obstruction".

En fin d'après-midi, le syndicat a précisé appeler à un débrayage de 24 heures, donc sur toute la journée de jeudi, sur les aéroports allemands de Düsseldorf et Hambourg.

L'appel à la grève concerne aussi Germanwings, également propriété du groupe Lufthansa, sur ces mêmes aéroports ainsi qu'à Cologne, Dortmund, Stuttgart, Hanovre et Berlin.

"Nous regrettons beaucoup de devoir en arriver à cette escalade. Mais les négociations sont au point où il n'y a pas d'alternative à la grève", a déclaré le président d'UFO, Nicoley Baublies, dans le communiqué, à propos d'Eurowings.

Les revendications d'UFO, qui représente une partie des hôtesses de l'air et des stewards d'Eurowings, portent sur plusieurs sujets dont les rémunérations et la garantie de l'emploi. Chez Germanwings, elles concernent le temps de travail.