Le groupe informatique américain Apple a dégagé pour la période avril-juin un bénéfice net de 1,23 milliard de dollars, en hausse de 14,6% sur un an, ce qui en fait le meilleur jamais enregistré par l’entreprise en dehors de la période des fêtes de fin d’année. Le bénéfice courant rapporté au nombre d’actions s’établit à 2,14 dollars, très au-delà du 1,29 dollar attendu par le marché, selon son communiqué. "Nos produits sont plus novateurs que jamais et les consommateurs y répondent", a souligné le PDG Steve Jobs, qui a repris ses fonctions fin juin après une greffe du foie et cinq mois d’absence. M. Jobs n’a cependant pas pris part à la conférence d’analystes organisée à l’issue de la publication de ces résultats. Le chiffre d’affaires, en hausse de 11,7% à 8,33 milliards de dollars, a légèrement dépassé les prévisions des analystes (8,16 milliards). Il est attendu une nouvelle fois en hausse pour le trimestre en cours, qui sera le dernier de l’exercice décalé du groupe californien, compris entre 8,7 et 8,9 milliards de dollars. Cette prévision reste toutefois en-deçà des attentes du marché (9,04 milliards). "En ce qui concerne Apple, la récession n’existe pas", concluait l’analyste Douglas McIntyre sur le site 247WallSt.com.

Une nouvelle fois, Apple a bénéficié de l’engouement pour son téléphone multifonctions iPhone, dont une nouvelle version est sortie en toute fin de trimestre: les ventes d’iPhone ont explosé de 626% en un an pour atteindre 5,2 millions d’unités. L’accueil réservé au dernier modèle, l’iPhone 3Gs, a été "phénoménal", la demande dépassant la capacité d’Apple à y répondre dans les temps. Cet appareil est déjà en vente dans 18 pays et Apple "travaille à aller au-delà", une entrée sur le marché chinois étant espérée d’ici un an. Alors que les contrats d’exclusivité liant les fabricants de téléphone aux opérateurs aux Etats-Unis suscitent de plus en plus de questions parmi les responsables politiques et les autorités de la concurrence, le directeur opérationnel Tim Cook a indiqué qu’Apple était satisfait des contrats de ce type qu’il a dans plusieurs pays, y compris aux Etats-Unis avec AT&T. En revanche, les ventes de baladeurs iPod se sont tassées de 7%, à 10,2 millions d’unités. La boutique en ligne iTunes a vendu quant à elle sa huit millionième chanson la semaine dernière, a précisé M. Oppenheimer, tandis que la boutique d’applications pour iPhones et iPod Touch, l’App Store, a déjà enregistré un milliard et demi de téléchargements en un an d’existence - et donne aux appareils d’Apple "des années d’avance" sur la concurrence, selon la direction. (AFP)