La fermeture d'une grande partie du commerce de détail en magasins pendant la crise du Covid-19 a fait exploser le volume des commandes en ligne chez Amazon et "ce sont les collègues qui trinquent", selon Orhan Akman, responsable de la branche commerce du syndicat Verdi ayant appelé à la grève, cité dans un communiqué.

Entre 300 et 400 personnes ont participé à cette grève lundi dans le centre logistique de Werne (ouest) et environ 400 à celui de Leipzig (est), selon les représentants syndicaux locaux.

Des débrayages se déroulent également dans quatre autres villes, à Rheinberg, Coblence, et Bad Hersfeld, dans l'ouest du pays, pour un total de grévistes estimé à 2.000, selon M. Akman, joint par l'AFP. Le syndicat a renoncé à des rassemblements devant les entrepôts et a invité les salariés grévistes à rester chez eux.

Verdi appelle également Amazon à adhérer aux conventions collectives régionales s'appliquant au commerce de détail et à la vente par correspondance, ce qu'il s'est toujours refusé de faire.

Impact sur les livraisons de Pâques ?

Amazon indique de son côté avoir adapté plus de 150 procédures de travail dans ses centres, entre actions de désinfection, mesure de la température à l'entrée du bâtiment, exigence de port du masque, règles de distance de 2 mètres entre salariés et horaires aménagés.

Or, "le mouvement constant et la surveillance des performances (dans les centres) fait qu'il est souvent difficile de respecter les distances et autres mesures contre le virus", rétorque M. Akman.

Contrairement aux estimations de Verdi, l'entreprise ne s'attend pas à ce que cette grève ait des effets sur l'acheminement des paquets autour de Pâques. Amazon, qui emploie en Allemagne 23.000 personnes dans quinze centres, compte embaucher 5.000 salariés et inaugurer deux centres de plus cette année.

En Italie, des salariés du groupe ont observé la semaine dernière leur première grève pour dénoncer la surcharge de travail.

Les Etats-Unis attendent le résultat d'un vote historique des salariés d'un entrepôt Amazon dans l'Alabama, appelés à voter pour ou contre la création d'un syndicat, qui serait le premier à voir le jour chez le géant du commerce en ligne dans ce pays.