Les travailleurs des implantations de Nivelles et de Virginal (Brabant wallon) d'Arjo Wiggins ont marqué leur accord, vendredi après-midi, sur les propositions du conciliateur concernant le plan social en vue de la fermeture des activités de production de papier autocopiant à Nivelles. Le piquet de grève va donc être levé et les syndicats ont appelé le personnel à reprendre le travail.

Le vote ne portait pas sur une proposition syndicale mais sur celle des conciliateurs, qui avait tenté durant 13 heures, lundi, de mener une mission de médiation entre la direction et les représentants du personnel.

Rejetée mardi lors d'un vote à main levée des travailleurs réunis en assemblée générale, la proposition avait été améliorée et clarifiée par la direction. Et le président de la commission paritaire avait sollicité les représentants syndicaux pour soumettre à nouveau aux travailleurs, mais cette fois à bulletins secrets, la proposition amendée. En cas de nouveau refus, il était prévu d'entamer une procédure de conciliation formelle à partir du mardi 6 février.

Vendredi, 71,4 % du personnel d'Arjo Wiggins a pris part au scrutin. Le dépouillement, clôturé vers 17h00, a débouché sur 61,28% de votes favorables à la proposition des conciliateurs, contre 36,83 % de refus.

L'accord est donc accepté, ce qui permettra aux syndicats de signifier officiellement à la commission paritaire la conclusion d'un accord sur le plan social.

"Cela ne veut pas dire qu'il n'y aura plus de discussions avec la direction dans les prochains jours, sur diverses modalités pratiques et notamment le timing des départs", a toutefois précisé le secrétaire régional de la Centrale FGTB, Robert Vertenueil.

La direction a été avertie de l'approbation du plan social et devra prendre des mesures pour faire redémarrer les usines de Nivelles et Virginal, en grève depuis le 9 janvier. Les syndicats ont pour leur part appelé les travailleurs, compte tenu du résultat du vote, à lever les piquets et à reprendre le travail.