Asos met la main sur les marques Topshop, Topman, Miss Selfridge and HIIT, ainsi que sur la propriété intellectuelle et les stocks, selon un communiqué paru ce lundi du cabinet Deloitte, qui gère la faillite d'Arcadia. Mais les 70 magasins de ces marques ne sont pas compris dans l'opération.

Les magasins "vont fermer", indique une source proche du dossier. "Environ 2.500 personnes travaillent dans ces magasins et malheureusement leurs postes seront menacés", précise-t-elle.

Asos a confirmé le rachat dans un communiqué distinct, promettant de continuer à développer les marques.

"L'acquisition de ces marques britanniques emblématiques est un moment très important pour Asos et nos clients et cela va nous aider à renforcer notre stratégie visant à proposer une plateforme multi-marques", déclare Nick Beighton, directeur général d'Asos.

La célèbre marque à bas prix Topshop va poursuivre son histoire, elle qui était encore il y a quelques années un emblème de la mode jeune et branchée, et était le joyau de l'empire Arcadia de l'homme d'affaires Philip Green. Arcadia, fort de 13.000 salariés au total, a fait faillite fin 2020, emporté comme beaucoup de commerce par la crise sanitaire et les mesures de restriction.

Négociations avec Boohoo

Le groupe avait vu sa situation financière et ses ventes se dégrader à grande vitesse du fait des fermetures imposées de magasins, mais ses problèmes sont bien plus anciens, notamment du fait de sous-investissements dans les activités en ligne.

Le cabinet Deloitte avait déjà réussi à vendre la marque Evans à City Chic pour 23 millions de livres fin décembre. Il est dans le même temps en négociations exclusives avec Boohoo, un concurrent d'Asos, pour le rachat des autres marques d'Arcadia que sont Burton, Dorothy Perkins et Wallis.

Asos et Boohoo, groupes de prêt-à-porter bon marché, sont parmi les rares gagnants de la pandémie dans un secteur de l'habillement dévasté par la pandémie qui pousse toujours plus de Britanniques à réaliser leur achat en ligne.

Boohoo a de son côté racheté fin janvier la marque des grands magasins Debenhams, en faillite, pour 55 millions de livres. Mais les magasins font fermer ce qui va entraîner la perte de leur emploi pour les près de 12.000 salariés du groupe.