Les licenciements seraient la conséquence de deux éléments: d'abord la crise économique et la baisse de la demande en ordinateurs et ensuite, l'intégration de la firme de services d'ICT EDS au sein d'HP.

Lors de la fusion d'EDS et d'HP en septembre, Mark Hurd, CEO d'HP, avait annoncé que cette intégration serait suivie de la suppression de 9.300 emplois dans le monde.

Les 150 emplois perdus en Belgique sont liés en grande partie à cette fusion.

HP n'a pas voulu confirmer l'information mercredi à De Tijd. La direction a juste précisé que des négociations étaient en cours avec les syndicats.