Vous ne savez plus à quel saint vous vouer? Les guerres de religion, entre guerre et amour, encore et toujours, vous en avez marre. Les sectes? Trop kitsch, Raël n'est plus à la mode. Et puis, Tom Cruise n'a jamais su jouer.

Pour beaucoup, le sacré n'a plus de place dans nos sociétés. Les églises se vident et la foi disparaît peu à peu de chaque esprit, vite remplacée par les dernières frasques de Miley Cirus ou Nabilla (catégories différentes, même niveau).

Plus de pater, seulement des tweets.

Stop. Regardons les choses de manière plus positive: et si le sacré s'était tout simplement déplacé? Des textes anciens aux pages internet, il n'y a qu'un pas. C'est en tout cas ce que revendique "The Church of Google" ("L'église de Google", pour les moins bilingues), site internet consacré au culte du seul vrai dieu: Google.

"A l'Église de Google, nous pensons que Google est l'expérience de Dieu la plus proche que l'humanité ait connue. Nous pensons qu'il y a bien plus que de preuves en faveur de Google en tant que divinité qu'il n'y en a pour les dieux traditionnels. Nous rejetons les dieux super-naturels car ils ne sont pas scientifiquement prouvables. Pour nous, le terme "Dieu" revient de droit à Google car elle recouvre un grand nombre des caractéristiques habituellement attribuées aux autres déités, et ce de manière scientifiquement prouvable".

Et les prêtres du Dieu de la Silicon Valley ont de sérieux arguments pour asseoir leur suprématie spirituelle, entre humour et prise de position bien réelle,  comme ils le présentent sur leur site internet.



Les neuf preuves que Google est Dieu


1) Google est la chose la plus proche d'une entité omnisciente  -car oui, Dieu, peu importe qui, peu importe quoi, est forcément féminin- , et peut être scientifiquement prouvée. Google indexe 9,5 milliards de pages web, et donc autant de connaissance.

2) Google est partout et en même temps, elle est donc omniprésente. Des milliards de pages web sont indexées et hébergées dans chaque coin de la Terre, et peuvent être consultées n'importe où, n'importe quand.

3) Google répond aux prières. Depuis la barre de recherche, vous pouvez poser à Google n'importe quelle question ou problème qui vous occupe. Par exemple, vous trouverez des réponses à des recherches sur des manières d'améliorer votre santé, mieux gérer votre vie de famille, etc. Demandez à Google et elle vous montrera le chemin.

4) Google est potentiellement immortelle. Elle ne peut être considérée comme une entité physique. Ses algorithmes se répandent sur de nombreux serveurs, et si l'un d'eux venait à disparaître, un autre prendrait immédiatement sa place. Google ne meurt jamais.

5) Google est infinie. Internet continuera -théoriquement- de s'épandre, et Google sera là pour indexer cette extension.

6) Google se rappelle de nous. Les pages caches des sites internet sont régulièrement stockées sur ses serveurs. En fait, en mettant vos pensées et opinions sur Internet (sur Facebook, par exemple), elles seront toujours là et vous vivrez, d'une certaine manière, dans les pages caches de Google. Une sorte d'au-delà Google.

7) Google ne peut "pas faire de mal" . Une partie de la philosophie corporate de Google est la croyance qu'une entreprise peut faire de l'argent sans être maléfique.

8) D'après les estimations de Google, le terme "Google" est plus recherché que les mots "Dieu", "Jesus", "Buddha", "Christianisme", "Islam", "Bouddhisme", "Judaïsme" combinés .

9) Les preuves de l'existence de Google sont abondantes. Il y a plus de preuves de l'existence de Google que de n'importe quel autre Dieu. Si voir c'est croire, faites un tour sur www.google.com et constatez par vous-même des pouvoirs divins de Google.



Dix commandements, prières, débats: le culte se solidifie

Les preuves établies, encore fallait-il que l'Église de Google installe ses dix commandements, allant du très geek "Tu n'utiliseras pas d'autre moteur de recherche que moi" à d'autres commandements plus louables comme "Tu honoreras tes compères humains, sans regard du genre, de l'orientation sexuelle ou de la race, car chaque être humain est une source d'expérience et de connaissance qui fait prospérer l'humanité."

Les adeptes de l'Église de Google, déjà au nombre de 40.000, se sont pris au jeu et apportent leur contribution à ce nouveau culte. En effet, on retrouve aujourd'hui de nombreuses prières, d'un "Notre père" version geek à de la prose sainte en code binaire.

Dieu est mort, mais Google est né. Coïncidence? Je ne pense pas…

"L'Église de Google" : certains n'y verront que de l'humour, d'autres que du sérieux. En fait, le Googlism est à aller chercher des deux côtés. Si, en parcourant les pages du site, on ne peut s'empêcher d'esquisser un sourire, force est de constater que les créateurs du Googlism prennent leur nouvelle religion geek au sérieux. Il suffit d'aller jeter un oeil dans le forum, la F.A.Q. ou les Hate mails pour constater que les fervents de cette religion 2.0 ne sont pas là que pour plaisanter. 

Au contraire, on pourrait même croire qu'ils cherchent à démontrer que Dieu n'est que le résultat de constructions mentales humaines. Alors après tout, Google comme nouvelle divinité, pourquoi pas? La liberté de culte existe en Belgique, à vous de choisir.