Le photovoltaïque a encore un bel avenir à Bruxelles. Audi Forest vient de le prouver en inaugurant hier la plus grande installation de panneaux en Région bruxelloise.

Grande de 30 000 m²(soit l’équivalent de 6 terrains de football), elle permettra au constructeur de voitures de réduire l’émission de CO2 de 14 230 tonnes par an et de produire plus de 3 000 MWh d’énergie électrique par an. Une production d’électricité qui correspond à la consommation d’environ 1 000 foyers de 4 personnes sur une année.

Un cinquième des capacités à Bruxelles

D’autres entreprises bruxelloises comme Cora à Anderlecht, ou le Port de Bruxelles, avaient elles aussi utilisé une grande partie de leur surface disponible pour installer des panneaux photovoltaïques. Fin mars, la station d’épuration Aquiris a, elle, inauguré une installation d’une capacité de production de 3,2 MW. Mais en utilisant ses toits, Audi, qui a investi environ 5 à 6 millions, arrive en tête en termes de capacité (3,6 MW). A elle seule, elle représente environ un cinquième de la capacité totale du photovoltaïque dans la capitale (18MW).

“Nous poursuivons un objectif d’une production neutre en CO2. C’est pourquoi, nous utilisons exclusivement de l’énergie régénérative hydraulique depuis le 1er avril 2012. L’installation photovoltaïque apporte donc une pierre à l’édifice de notre stratégie environnementale”, souligne Gerhard Schneider, porte-parole de la direction d’Audi Brussels.

Présente hier à l’inauguration, Evelyne Huytebroeck (Ecolo), la ministre bruxelloise de l’Energie (et aussi conseillère communale à Forest), se réjouit de l’initiative. “Les certificats verts bruxellois démontrent une nouvelle fois leur efficacité. De plus en plus d’entreprises, dont Audi, ont confiance dans ce mécanisme sûr et rentable. Et grâce à notre politique énergétique, Bruxelles produira dix fois plus d’électricité verte d’ici 2025”, a-t-elle souligné.

“Grâce à la diminution d’émanation de gaz, on y a gagné d’un point de vue environnemental”, nous a-t-elle encore précisé. Pour cela, la Région bruxelloise a défini trois priorités. Un : la performance énergétique sachant que c’est des bâtiments que proviennent le plus d’émanations de CO2. Deux : la baisse de la consommation. Trois : le développement du renouvelable sachant que Bruxelles a moins de “facilités” que la Wallonie et la Flandre.

Une question d’image

Avec cette nouvelle installation, Audi Forest veille aussi à soigner son image. Tout ceci et bien d’autres projets tels que le système sophistiqué de ventilation dans l’atelier de peinture s’inscrivent “dans notre politique globale de préservation et de protection de l’environnement”, explique l’entreprise. Qui prévoit aussi la mise en service d’une centrale de cogénération au printemps 2014.

Pour ce projet photovoltaïque, Audi s’est associé avec deux autres entreprises : Eneco Belgique comme gestionnaire et Eoluz comme développeur et installateur.