Les changements se suivent à l'usine ex-VW de Forest, officiellement devenue la quatrième usine de la marque Audi. Les réunions se sont succédées mercredi (chez le Premier ministre, Guy Verhofstadt, dont le porte-parole a évoqué "plus de 100 millions d'investissements", puis avec les représentants syndicaux), pour présenter ceux qui assureront la direction du site à partir du 1er mai. Pourquoi ces remplacements ? "Audi souhaite disposer de capacités de production supplémentaires afin de continuer dans les années à venir sur la voie de la forte croissance", indique Audi par communiqué.

Première tête nouvelle : Allions Dintner. A 43 ans, ce directeur général de l'unité de peinture d'Ingolstadt devient directeur général technique et logistique à Bruxelles et porte-parole de la direction.

Né à Ingolstadt, c'est comme apprenti au métier de mécanicien-ajusteur pour l'industrie qu'il fait ses premiers pas chez Audi. Après un cursus universitaire de mécanique de précision, il arrive à l'unité de peinture d'Ingolstadt dont il gravit les échelons jusqu'à celui de directeur général en 2001. Alfons Dintner assume aussi, de 1992 à 2006, différentes responsabilités internationales dans le groupe.

Aucune nouvelle de Norbert Steingräber, l'actuel directeur de l'usine, dont on annonce seulement qu'il "se voit confier d'autres tâches au sein du groupe".

La direction des ressources humaines, aussi, change de tête. A 45 ans, Jos Kayaerts qui les assume actuellement "se voit confier d'autres tâches au sein du groupe" lui aussi. Il est remplacé par Stefanie Ulrich qui dirigeait ce département sur le site VW de Salzgitter. A noter que, seul "rescapé", le Dr Stefan Wehrstedt reste directeur financier.

La nouvelle équipe dirigeante est subordonnée au directoire d'Audi AG dont deux membres remplacent deux membres du groupe VW au conseil de surveillance de l'entreprise.

Audi Bruxelles produira une nouvelle petite Audi dès fin 2009 - début 2010. Entre-temps, elle sortira l'Audi A3 en plus des modèles VW.

L'emploi de 2 200 personnes y est garanti. Dans le camp syndical, l'heure est à la vigilance. "Nous espérons que ce qui a été convenu sera respecté", lâche Manuel Castro, président de la fédération du Brabant en charge du dossier pour la FGTB.

© La Libre Belgique 2007