L'appareil de la compagnie nationale devait initialement cesser d'être exploité dans six mois, mais la chute brutale du trafic aérien à la suite de la pandémie de Covid-19 a précipité ses adieux.

Près de quarante-neuf ans après la livraison du premier 747 à la compagnie, "c'est un sentiment doux-amer, en raison de la formidable histoire, et de ce que cet appareil a fait pour changer l'industrie de l'aviation", a commenté avant le décollage Alan Joyce, le PDG de Qantas.

Plusieurs amateurs d'aviation, ainsi que 150 anciens pilotes et membres d'équipage, se sont réunis mercredi à l'aéroport de Sydney pour faire leurs adieux au "Jumbo jet". L'appareil fera escale à Los Angeles avant de rejoindre le désert de Mojave.

La fin de carrière de la dernière "reine des cieux" de Qantas succède de peu à celle décidée par British Airways vendredi. La compagnie britannique a précipité la fin de ses 31 Jumbo jets, initialement prévue pour 2024.

Pour Qantas comme British Airways, le maintien dans la flotte de ces avions vieillissants et polluants devenait coûteux, alors que la pandémie a durement frappé l'aviation commerciale.

Quelque 12.000 postes vont être prochainement supprimés chez British Airways, soit le double des suppressions d'emplois prévues par Qantas.