600 vélos électriques au total sont désormais mis à disposition des utilisateurs.

Tout va bien pour Billy Bike ! Après avoir agrandi largement sa zone en juillet dernier, la plateforme de vélos partagés annonce qu’elle met, dès aujourd’hui, 300 deux roues supplémentaires à disposition des utilisateurs. Accessible au grand public depuis janvier 2019, la jeune entreprise bruxelloise a depuis lors quadruplé sa flotte de vélos et triplé son territoire. Elle compte désormais 600 vélos électriques disponibles dans les rues de 14 communes de la capitale. Les nouveaux bolides ont été distribués dans tout Bruxelles ces dernières semaines et sont maintenant disponibles pour les utilisateurs.

“J’utilise Billy Bike depuis six mois mais je dois dire que c’est vraiment devenu très pratique depuis qu’ils ont agrandi leur zone”, explique Caroline, 29 ans, adepte de la mobilité partagée. Habitante d’Uccle, la jeune Bruxelloise peut, depuis deux mois, utiliser Billy tous les jours pour aller à son travail et en revenir. “Je veux vraiment supporter les projets locaux, donc pour moi il est évident que je vais utiliser Billy Bike plutôt qu’un Jump, par exemple. Mais avant c’était assez frustrant car je ne trouvais pas de vélo Billy près de chez moi. C’était vraiment nécessaire qu’ils augmentent leur offre dans Bruxelles.”

Pour mémoire, au début de l’été Billy Bike avait déjà doublé sa flotte, passant de 150 à 300 vélos. Quelques semaines plus tard, suite à une forte demande de la part des utilisateurs, la plateforme bruxelloise a également élargi sa zone à 14 quartiers dans 14 communes de la Région. Aujourd’hui, Bruxelles-Ville, Ixelles, Etterbeek et Saint-Gilles, Koekelberg, Auderghem, Schaerbeek, Molenbeek, Saint-Josse, Woluwe-Saint-Pierre, Woluwe-Saint-Lambert, Uccle, Forest et Watermael-Boitsfort sont couvertes. “La suite logique des choses était d’augmenter notre flotte pour répondre aux besoins de nos utilisateurs”, explique Pierre de Schaetzen, cofondateur de Billy Bike. “Nous voulons mettre le plus de vélos possible à disposition, pour qu’on trouve facilement un Billy disponible près de chez soi. Selon nous, un utilisateur ne doit pas marcher plus de cinq minutes pour trouver un vélo.”

Par ailleurs, les 300 deux-roues supplémentaires disponibles dans les rues de Bruxelles sont les nouveaux modèles Billy. “Ils sont plus petits et plus légers, en partie pour faciliter leur utilisation par les femmes, généralement sous-représentées parmi les cyclistes à Bruxelles”, explique Pierre de Schaetzen. Les nouveaux Billy sont équipés d’une nouvelle selle réglable d’une seule main ainsi que deux freins à main sur le guidon, qui remplacent le frein à rétropédalage du premier modèle.

Prochain objectif pour la start-up ? “Couvrir l’entièreté de la Région Bruxelloise. L’un des défis majeurs de la mobilité partagée est l’accessibilité. En développant notre flotte et notre présence dans les communes bruxelloises, nous voulons favoriser la mobilité durable et permettre à un maximum d’utilisateurs d’y avoir accès”, conclut le cofondateur.